La guerre des trois Henri, tome 2 : La guerre des amoureuses, de Jean d’Aillon

Après avoir été conquise par Les rapines du Duc de Guise (cliquez ici pour lire mon avis), premier tome de la Guerre des Trois Henri, j’ai enchainé immédiatement avec la suite La guerre des amoureuses. A savoir que je n’enchaine jamais deux tomes d’une même série à la suite, de peur de me lasser de l’univers; mais ici, je voulais avoir les personnages (qui sont nombreux) bien en tête afin de profiter au maximum de ce que l’auteur avait à m’offrir.

L’histoire

1586. Le duc de Guise, surnommé le Balafré, contrôle la moitié de la France. Henri III n’est même plus roi à Paris où la Ligue fait la loi, tandis que le huguenot Henri de Navarre conduit une guerre d’escarmouches dans l’ouest du royaume. Décidée à y mettre un terme, Catherine de Médicis part rencontrer Navarre, héritier légitime selon la loi salique, pour le convaincre de se convertir. Tiraillé entre sa foi catholique et son amour pour la protestante Cassandre de Mornay, Olivier Hauteville se retrouve au cœur du conflit, face à la terrible duchesse de Montpensier qui fomente un odieux complot…

Lire la suite »

La guerre des trois Henri, tome 1 : Les rapines du Duc de Guise, de Jean d’Aillon

Ma pile à lire déborde, mais il en faut très peu pour m’inciter à lire des livres que je ne possède pas… Ma copine Alix le sait bien, et quand elle m’a parlé d’une lecture commune autour de la trilogie La guerre des trois Henri, que je n’avais évidemment pas mais qui était disponible à la médiathèque, et bien j’ai foncé…

L’histoire

1585. Après trente ans de guerre civile et le massacre de la Saint-Barthélemy, la France est plus divisée que jamais. Trois Henri se disputent un trône à l’équilibre fragile. Henri III veut garder sa couronne, mais n’a pas d’héritier. Henri de Navarre, le protestant, tient à faire valoir ses droits, mais Henri de Guise, l’ultra-catholique, refuse de laisser un huguenot régner sur la France. Sous la direction d’Henri de Guise, la Ligue organise un vaste rapinage de l’impôt de la taille, afin de lever une armée catholique. C’est en recherchant l’assassin de son père, contrôleur des tailles, qu’Olivier Hauteville va croiser la route des ligueurs. II rencontre également Cassandre, une jeune protestante qui a bien des raisons de s’intéresser à cette enquête…

Lire la suite »

Révolution, tome 2 : Les Désordres, d’Hilary Mantel

Malgré mon avis très mitigé sur le premier tome (cliquez ici pour lire ma chronique), j’ai tout de même voulu continuer et terminer la duologie Révolution d’Hilary Mantel. Et j’ai également réitéré avec la version audio !

L’histoire

1791. La Révolution a fait voler en éclats la société française. Tout a changé : le régime, les lois, le système éducatif… Mais la situation politique du pays reste profondément instable. À Paris et en province, les luttes de pouvoir, les conspirations, l’intransigeance des nouveaux élus, la menace d’une guerre qui anéantirait une France déjà exsangue instaurent un climat délétère. Après avoir œuvré pour la Révolution et occupé le devant de la scène, Danton et Camille Desmoulins voient Robespierre se radicaliser, et ériger la terreur en système. Peuvent-ils encore stopper leur ami ? Rien n’est moins sûr puisque Danton se retrouve mêlé à des affaires de corruption et que Desmoulins a été vu en train de pleurer devant ses amis condamnés et emmenés à la guillotine… Inéluctablement, les révolutionnaires vont devenir les victimes de la terrifiante machine qu’ils ont eux-mêmes créée.

Lire la suite »

La malédiction du roi, de Philippa Gregory

Ma copine Alix et moi sommes relativement constantes dans notre découverte des biographies romancées des femmes Plantagenêt et Tudor de Philippa Gregory, oui oui ! Cette fois, c’est Margaret Pole qui est passée entre nos mains, à travers La malédiction du roi !

L’histoire

Angleterre, 1499. Margaret Pole, fille de Georges, duc de Clarence, et d’Isabelle Neville, devient après l’assassinat de son frère Edouard Plantagenêt, sur ordre du roi Henri VII, la seule survivante de la dynastie des Plantagenêt. Marié à Sir Pole, cousin du roi, elle sera veuve en 1505, avec cinq enfants. Destituée de ses terres et de ses titres, elle tombe dans la pauvreté. Sa vie change avec l’arrivée de la princesse espagnole Catherine d’Aragon et son mariage avec Henri VIII. Margaret est alors restaurée : elle obtient de titre de comtesse de Salisbury, devient première dame de compagnie de la reine et gouvernante de la princesse Marie. Mais il s’avère que le roi n’a pas de fils et donc pas d’héritier. On parlera alors de la « malédiction du roi », qui aurait été jetée par Elisabeth Woodville et sa fille La Princesse Blanche contre les Tudors. Malédiction ou pas, cette question provoquera la rupture d’Henri VIII avec l’Église de Rome, celui-ci souhaitant divorcer de Catherine et épouser Anne Boleyn. Notre héroine Margaret devra choisir entre son allégeance au roi et sa loyauté envers la reine et la princesse. Du fait de ses liens avec la famille royale, elle se retrouvera avec ses fils au centre des intrigues, au point que sa liberté et sa vie seront menacées…

Lire la suite »

Lady Elizabeth, d’Alison Weir

Je ne cesse de m’étonner moi-même : comment réussis-je à acheter un roman sur la jeunesse d’Elizabeth Ire, et d’attendre un an avant de le lire ? Cet exploit me fascinera toujours…

L’histoire

« Ma petite, il n’existe pas de douce manière de t’annoncer cela… mais ta mère a commis un crime de lèse-majesté contre le roi notre père, et elle en a subi les conséquences. Elle a été exécutée. »
Elizabeth Tudor est la fille de Henri VIII, le roi le plus puissant que l’Angleterre ait connu. Elle est destinée à monter sur le trône en tant qu’héritière de la Couronne, mais son avenir est menacé quand sa mère, Anne Boleyn – celle qui a déchaîné la passion du roi – est exécutée pour haute trahison. Dès lors, le destin d’Elizabeth bascule. Déclarée illégitime et écartée de la succession, elle ne peut plus compter que sur sa grande intelligence pour survivre. Néanmoins, elle ne perd pas espoir et déjoue les plans de ses ennemis, qui voudraient la voir périr ou qui espèrent se servir d’elle pour assouvir leur propre ambition et réclamer ce qui lui revient de droit…

Lire la suite »