Hors de toi, de Sandrine Girard

J’ai (enfin !) commencé à lire les quelques romans sollicités dans le cadre de la rentrée littéraire ! Oui, je sais, ce n’est pas trop tôt… Et c’est le premier roman de l’éditrice Sandrine Girard, Hors de toi, dont j’avais lu de bons avis, qui a eu l’honneur suprême d’être le premier lu !

L’histoire

« Puisqu’ils ne savent pas, puisque l’angoisse te suit partout où tu vas, c’est à toi, jour après jour, souffle après souffle, d’inventer ta survie. »
Alice a cinq ans, six ans, sept ans, onze, quinze, vingt-cinq… Elle vit intensément chaque rencontre, chaque bain de mer, chaque instant. Et la rage bout en elle, une rage compacte qui explose par intermittence quand elle ne la retourne pas contre elle-même. Ses parents ont divorcé. Ballottée d’un foyer à l’autre, elle endure en apnée la présence de ses beaux-parents: la cruauté d’une belle-mère jalouse, l’alcoolisme d’un beau-père brutal. Nulle part, elle n’est en sécurité. Ce qu’Alice cache, y compris derrière sa soif de vivre inextinguible, ce sont les violences qu’elle subit au quotidien. Car toutes ces années, Alice se tait.

Lire la suite »

Buveurs de vent, de Franck Bouysse

Après l’excellent moment de lecture que j’avais passé avec Né d’aucune femme (cliquez ici pour lire ma chronique), j’avais très envie de continuer ma découverte des écrits de Franck Bouysse. Buveurs de vent me paraissait le livre idéal, car n’appartenant pas à la catégorie des romans policiers/thrillers que l’auteur a sorti il y a quelques années.

L’histoire

Ils sont quatre, nés au Gour Noir, cette vallée coupée du monde, perdue au milieu des montagnes. Ils sont quatre, frères et soeur, soudés par un indéfectible lien. Marc d’abord, qui ne cesse de lire en cachette. Matthieu, qui entend penser les arbres. Puis Mabel, à la beauté sauvage. Et Luc, l’enfant tragique, qui sait parler aux grenouilles, aux cerfs et aux oiseaux, et caresse le rêve d’être un jour l’un des leurs. Tous travaillent, comme leur père, leur grand-père avant eux et la ville entière, pour le propriétaire de la centrale, des carrières et du barrage, Joyce le tyran, l’animal à sang froid…

Lire la suite »

Rivage de la colère, de Caroline Laurent

J’avais adoré le premier livre de Caroline Laurent Et soudain, la liberté (cliquez ici pour lire ma chronique), et après avoir entendu d’excellents avis sur Rivage de la colère, j’ai voulu à mon tour tenter l’aventure, au format audio !

L’histoire

Au coeur de l’océan Indien, ce roman de l’exil met à jour un drame historique méconnu. Et nous offre aussi la peinture d’un amour impossible. Août 1967. Après 157 ans de présence coloniale britannique, l’île Maurice accède à l’indépendance. Pour Marie Ladouceur, qui vit sur l’île de Diego Garcia aux Chagos, un archipel rattaché à Maurice, c’est un non-événement.
La seule chose qui lui importe alors est d’aimer, et surtout de se faire aimer d’un jeune homme à la silhouette d’oiseau, Gabriel Neymorin. Marie a vingt-deux ans, deux fossettes dans les joues, une peau noire aux reflets d’or. Depuis toujours elle va pieds nus, sans chaussures ni brides pour l’entraver, libre. Elle sait que Gabriel, venu spécialement de Maurice pour seconder l’administrateur de l’île, est tout ce qu’elle n’est pas : un bourgeois, un intellectuel, un  » bon créole « .
Et alors ? Les mois passent et la vie, imperceptiblement, bascule. Gabriel l’évite. Le bateau de ravitaillement ne fait plus escale aux Chagos. Des gens disparaissent sans donner de nouvelles. Jusqu’à la catastrophe finale.

Lire la suite »

La prisonnière du roi, de Gilbert Bordes

Une couronne sur une couverture, le mot « roi » dans le titre, et vous pensez que je n’allais pas m’intéresser à ce livre ?! C’est bien mal me connaitre ! Ajoutez à cela le fait que ce soit tiré de l’histoire vraie de la Reine Ingeburge de Danemark au Moyen Âge, et vous avez une lectrice heureuse et enthousiaste à l’idée de lire ce roman !

L’histoire

Ingeburge, princesse danoise de grande beauté, devient reine de France le 15 août 1193. Or, dès le lendemain, le roi Philippe Auguste la répudie et la place sous la protection de Guilhem de Ventadour, colosse tonitruant, chevalier troubadour maniant aussi bien l’épée que la vielle. Ainsi commence un amour insensé entre le chevalier et la reine sans trône, enfermée dans des couvents successifs. Bientôt le pape s’en mêle et exige de Philippe Auguste qu’il reprenne son épouse.

Lire la suite »

Haute saison, d’Adèle Bréau

Un nouveau livre d’Adèle Bréau ?! Après les excellents L’odeur de la colle en pot (cliquez ici pour lire ma chronique), et surtout Frangines (cliquez ici pour lire ma chronique), j’ai attendu environ un quart de seconde avant de me procurer le livre, et de le dévorer grâce à une lecture commune sur Instagram !

L’histoire

Anglet, fin juillet. À la réception du Club Océan, Germain accueille comme chaque semaine les nouveaux arrivants, avec un mélange de plaisir et d’appréhension…
Au milieu des habitués, certains clients goûtent pour la première fois aux « joies du club ». Chantal, qui débarque sans grand enthousiasme avec ses petits-enfants, Matthias, papa solo ayant cédé à l’appel de l’option « mini-club », et Fanny, venue en famille pour tenter de resserrer les liens, vont plonger dans ce huis clos aussi enjoué qu’inquiétant, dont la feuille de route est claire : faites connaissance et a-mu-sez-vous !
Mais qu’a-t-on à partager avec des êtres si différents ? Entre tournois de tir à l’arc, plaisirs du self et jeux apéro, ces
vacanciers contraints de cohabiter parviendront-ils à rompre la glace malgré les secrets qu’ils ont emportés dans leurs bagages ? Peut-on réparer ce qui a été brisé ? Faut-il se lever à l’aube pour avoir un transat à la piscine ?

Lire la suite »