La Maladroite, d’Alexandre Seurat

J’avais entendu parler du roman La Maladroite, écrit par Alexandre Seurat, il y a quasiment un seurat-la-maladroitean et demi sur le blog de Pretty Books (cliquez ici pour lire sa chronique), qui m’avait donné très envie de le lire. Je l’ai donc acheté d’occasion l’année dernière, et quand Magalitdeslivres m’a proposé de faire une lecture commune autour de ce roman, j’ai sauté sur l’occasion pour le sortir de ma bibliothèque !

L’histoire
Tout commence par un avis de recherche, diffusé à la suite de la disparition d’une enfant de 8 ans. La photo est un choc pour une institutrice qui a bien connu cette gamine. Pour elle, pas de doute : cette Diana n’a pas été enlevée, elle est déjà morte, et ses parents sont coupables. Remontant le temps, le roman égrène les témoignages de ceux l’ayant côtoyée, enseignants, grand-mère et tante, médecins, assistants sociaux, gendarmes…
Témoins impuissants de la descente aux enfers d’une enfant martyrisée par ses parents qui, malgré les incitations à parler de plusieurs adultes, refusera de les dénoncer. Lire la suite »

30 ans (10 ans de thérapie), de Nora Hamzawi

Cela fait maintenant quelques années que j’ai découvert Nora Hamzawi, et depuis je la suis 9782863744437-001-x_0régulièrement, sur France Inter notamment. J’avais vu qu’elle avait sorti un livre largement basé sur ses chroniques fin 2016, mais j’avoue que j’avais un peu peur de m’y mettre… Le propos de Nora sans son phrasé si particulier allait-il fonctionner à l’écrit ?

L’histoire
Obsessionnelle, parano et hypocondriaque, Nora Hamzawi partage ses petites angoisses ordinaires avec humour et autodérision. À mi-chemin entre séances chez le psy et journal intime, elle décortique des scènes de nos vies pour mieux y trouver sa place. Comment fait-on pour avoir l’air à l’aise en soirée ? Qui sont ces gens qui fréquentent les stations de skis ? Y a-t-il un âge pour arrêter de regarder La Boum ? Pourquoi est-ce qu’on est obligé de se tutoyer dans les magasins bios ?
Son regard sur le monde, sa perception des situations et son désarroi, amusé et sensible, révèlent l’absurdité et la folie du quotidien.
En bref, si vous vous demandez régulièrement si vous êtes normal ou à côté de la plaque, cette introspection sans filtre devrait vous aider à relativiser !Lire la suite »

C’est lundi, que lisez-vous ? #73

banniere

Et oui, c’est lundi ! C’est donc parti pour le rendez-vous hebdomadaire du C’est lundi, que lisez-vous ?

Pour rappeler le principe de ce rendez-vous hebdomadaire, qui est très simple, il suffit de répondre à 3 questions :
– qu’ai-je lu la semaine passée ?
– que suis-je en train de lire ?
– que vais-je lire ensuite ?

Ce joli rendez-vous hebdomadaire est géré depuis le blog de Galleane !Lire la suite »

Aeternia, tome 1 : La marche du prophète, de Gabriel Katz

J’ai découvert Gabriel Katz l’année dernière, avec Le Puits des Mémoires et La Maîtresse de Aeternia_CouvGuerre. Et je dois dire que c’est un auteur de fantasy que j’apprécie énormément, car il nous sert des récits inventifs et bourrés d’humour. J’ai donc décidé de me lancer dans la découverte de la duologie Aeternia, que beaucoup considèrent comme la meilleure saga écrite par l’auteur à ce jour, notamment mon Amoureux qui, depuis qu’il l’a lue, ne fait que me harceler pour que je m’y mette à mon tour. J’ai donc profité d’une lecture commune avec La rivière des mots et Ilona is reading pour me lancer !

L’histoire
Leth Marek, champion d’arènes, se retire invaincu, au sommet de sa gloire. Il a quarante ans, une belle fortune et deux jeunes fils qu’il connaît à peine. C’est à Kyrenia, la plus grande cité du monde, qu’il choisit de les élever, loin de la violence de sa terre natale. Lorsqu’il croise la route d’un culte itinérant, une étrange religion menée par un homme qui se dit prophète, l’ancien champion ignore que son voyage va basculer dans le chaos. À Kyrenia, où l’on adore la Grande Déesse et les puissants du Temple s’entredévorent, une guerre ouverte éclate entre deux cultes, réveillant les instincts les plus noirs. La hache de Leth Marek va de nouveau tremper dans le sang. Le plus violent des combats est celui que l’on mène contre ses propres croyances.Lire la suite »

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, de Harper Lee

Il y a un an, j’ai acheté Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur au Salon du Livre de Paris. Non 9782253115847-Tseulement il semblait intéressant, mais en plus il est considéré un peu partout comme un incontournable. C’est un roman qui a reçu le Prix Pulitzer dans les années 60, et a eu un immense succès au moment de sa sortie. J’ai profité de la sélection du roman par le Club de lecture d’Isa Natural Tales pour le sortir de ma pile à lire, et le lire en même temps que Charlitdeslivres et Lectures du Chat-Pitre !

L’histoire
Dans une petite ville d’Alabama, à l’époque de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Avocat intègre et rigoureux, il est commis d’office pour défendre un Noir accusé d’avoir violé une Blanche. Ce bref résumé peut expliquer pourquoi ce livre, publié en 1960 – au cœur de la lutte pour les droits civiques des Noirs aux États-Unis –, connut un tel succès. Lire la suite »