Les enquêtes de Setna, tome 3 : Le voleur d’âmes, de Christian Jacq

Replonger dans l’Egypte antique sous la plume de Christian Jacq est devenu un plaisir que je m’accorde régulièrement depuis ma découverte des Enquêtes de Setna il y a quelques mois. Ce troisième tome était donc le seul ouvrage dans ma ligne de mire au moment de me rendre à la médiathèque : hop, dans le sac !

L’histoire

Le prince Setna, fils cadet de Ramsès II, et sa compagne Sékhet poursuivent leur combat contre le Mal. Mais la tournure que prennent les événements complique leur mission…
Alors que tous pensent que Setna a péri noyé, celui-ci navigue vers la cité sacrée de la déesse-Chatte. Il espère y découvrir le vase d’Osiris, sans lequel il ne peut arrêter le mage noir. Malheureusement, le voilà en proie à une illusion mortelle. Aura-t-il assez de bravoure et d’amour envers Sékhet, pour ne pas céder à des tentations qui le mèneraient inexorablement à sa perte ?
Sékhet, convaincue que son amant est toujours vivant, s’est réfugiée dans le temple de la déesse-Lionne. Malgré ses précautions, elle demeure néanmoins à la portée du mage noir qui, avec l’aide de son réseau syrien, prépare une vaste offensive contre Ramsès.
Séparés et désemparés, comment Setna et Sékhet peuvent-ils continuer à s’opposer à l’inexorable progression du mage ?

Lire la suite »

Le sac de Rome, de Stéphane Denis

Je nourris ma nouvelle obsession pour François Ier, en essayant de lire le maximum de romans traitant de ce monarque. Quand j’ai vu le roman Le sac de Rome proposé sur NetGalley, j’ai foncé le solliciter !

L’histoire

1527. Depuis trente-cinq ans, la France et le Saint Empire germanique se disputent l’Italie, et principalement le Milanais. Deux hommes du même âge et de même puissance s’affrontent, le roi de France François 1er et l’empereur Charles Quint.
Gagné et perdu à plusieurs reprises, le duché est aussi l’objet de la convoitise du pape Clément VII qui n’entends pas laisser aux Habsbourg déjà maitres de Naples.
Venise, Florence, Bologne et Sienne changent d’alliance au gré des victoires et des défaites. Au Nord, dans les Etats de l’Archiduc Ferdinand, frère de Charles Quint, se précise la menace turque.
Cependant, en Allemagne, la diffusion des idées luthériennes entraîne les princes à embrasser le protestantisme. Les guerres de religion ont commencé. Les papes tremblent.
Vainqueur en 1515 à Marignan, François 1er a été battu à Pavie en 1525. Le voilà qui entreprend de reconquérir le Milanais. Mais son meilleur capitaine, son cousin le duc Charles de Bourbon, ex-connétable de France, est passé au service de Charles Quint.
Jeune, beau, le grand seigneur le plus riche de France a été spolié du Bourbonnais, gigantesque fief, par la mère du roi, Louise de Savoie qui a tenté en vain de l’épouser.
Vainqueur à Pavie, le duc de Bourbon a pris sa revanche. Il réclame à l’Empereur sa récompense, la restitution du Bourbonnais, mais Charles Quint le trahit. Le voici à l’heure de se servir lui-même et de se tailler un royaume en Italie. A la tête d’une armée de mercenaires, il quitte Milan sans que nul ne connaisse ses intentions. S’ouvrent six mois d’une chevauchée héroïque qui se conclura par la plus grande catastrophe qui se soit abattue sur la chrétienté.
Des figures saisissantes illustrent ce roman : Charles de Bourbon, injustement passé dans l’Histoire de France pour un traître, loyal, tourmenté et visionnaire ; Charles Quint, le Flamand obstiné, religieux et dissimulé ; Clément VII, partagé entre son amour de l’or et sa peur des Turcs ; mais aussi le cardinal de Cortone, humaniste et alchimiste ; l’ambassadeur du Bellay, espion et pécheur ; le vice-roi de Naples, Lannoy, jaloux et administrateur. Le cardinal, l’ambassadeur et le vice-roi vont secrètement tenter de sauver la paix, mais il est trop tard : le duc de Bourbon marche vers le but qu’il s’est donné, conscient qu’il n’est qu’un homme qu’un fugitif doit servir : lui-même.
Dans les tourments de la Renaissance, une cavalcade qui parle d’honneur, de trahison, de courage et d’abandon sous la plume d’un témoin anonyme, trop heureux d’avoir sauvé sa peau de ce mal français : le rêve italien au XVIème siècle.

Lire la suite »

Les Rois maudits, tome 2 : La Reine étranglée, de Maurice Druon

J’ai débuté la série des Rois maudits en début d’année, et j’ai eu un petit coup de foudre pour la plume de Maurice Druon (cliquez ici pour découvrir mon avis sur le premier tome). Mon objectif est de terminer cette série avant la fin de l’année, mais ça me parait mal parti… Toujours est-il que j’avais très envie de continuer cette série de pur plaisir historique, et que j’ai foncé sur le deuxième tome.

L’histoire

Faisant suite au Roi de ferLa Reine étranglée commence au lendemain même de la mort de Philippe le Bel. Un prince de faible caractère, Louis X le Hutin, dont l’épouse, Marguerite de Bourgogne, est emprisonnée pour adultère, succède à un monarque exceptionnel.
Tandis que la Chrétienté attend un pape et que le peuple meurt de faim, les rivalités, les intrigues, les complots vont déchirer la cour de France et conduire barons, prélats, banquiers, et le roi lui-même, au fond d’une impasse dont ils ne pourront sortir que par le crime.

Lire la suite »

La vie tumultueuse de Mary W, de Samantha Silva

La jolie couverture de ce livre, et son résumé prometteur autour de la vie de la mère de Mary Shelley, totalement inconnue en France, m’ont incité à le solliciter sur NetGalley. J’adore les romans biographiques, et j’avais hâte de découvrir la vie de l’une des pionnière britanniques du féminisme !

L’histoire

Août 1797. Mary Wollstonecraft donne naissance à sa deuxième fille. Malgré la sérénité de la jeune mère, sa sage-femme est inquiète. Elle se surprend à s’attacher à cette personnalité hors du commun et, quand l’état de Mary se dégrade, elle lui conseille de se raconter à son enfant.
Mary se lance alors dans un récit aussi ardent que vivant – l’histoire d’une vraie combattante, d’une aventurière et d’une amante. L’histoire de Mary Wollstonecraft, pionnière du féminisme et mère de Mary Shelley, l’auteure de Frankenstein. Une femme méconnue, à mettre en lumière de toute urgence…
« Le chagrin, ma douce enfant, te mettra à genoux, encore et encore, mais la beauté et l’amour aussi. Suffisamment pour te permettre de te relever, d’essayer encore, de vivre comme chaque être vivant le voudrait : libre. »

Lire la suite »

François Ier, de Max Gallo

Après ma visite de quelques châteaux de la Loire en avril dernier, et notamment du château de Chambord, j’ai développé un début d’obsession pour François Ier. J’ai donc profité de mon abonnement Audible pour me procurer sa biographie par Max Gallo, maître du genre, en audio, et m’y plonger.

L’histoire

Le 25 janvier 1515, François Ier est sacré roi de France à Reims. Dès le mois de septembre, à Marignan, il devient Roi-Chevalier, et n’a de cesse d’imposer son autorité face à ses puissants voisins, notamment Charles Quint, son éternel rival. Il voue une réelle passion aux arts, aussi bien la peinture que les lettres, et permet à la Renaissance italienne de s’épanouir dans son royaume. Protecteur de Léonard de Vinci, il commande des œuvres aux plus grands artistes. Roi bâtisseur, il agrandit le royaume tout en le parant de merveilles architecturales, comme Chambord ou Fontainebleau. Roi visionnaire, enfin, il repousse les frontières et construit les prémices de la centralisation. La France moderne est en passe de naître.

Lire la suite »