Flic : Chroniques de la police ordinaire, de Bénédicte Desforges

Beaucoup de livres dorment depuis de nombreuses années dans ma bibliothèque. Parmi eux, certains appartiennent à mon Amoureux. Je profite chaque année du challenge ABC pour sortir des reliques de ma pile à lire, et en 2017, c’est le témoignage de Bénédicte Desforges sur sa vie de policière qui a été sorti pour le challenge. Un témoignage que mon Amoureux, policier de profession, me déconseillait…!

L’histoire

Avec ces  » chroniques de la police ordinaire  » d’une rare intensité, Bénédicte Desforges nous offre, sans aucun tabou, une plongée décapante dans le quotidien des  » flics de base ». De cette pute à qui elle fournit sa dose pour lui épargner la perversion des clients d’un soir à cette voiture de patrouille qu’elle encastre dans sept mètres de palissade… Sans oublier les arrestations, overdoses, macchabées, les syndicats de police qui en prennent pour leur grade, mais aussi les pauses-déjeuner dans les camps de gitans et la chaleur des repas de brigade. Des histoires de rue, des tranches d’humanité, violentes, drôles ou émouvantes et, toujours, d’une grâce singulière.

Mon avis

Il est toujours compliqué de juger la « qualité » d’un témoignage et de donner son avis. Ce sont des récits tellement personnels et ici, pour le coup, tellement ‘spécialisé’, qu’il est impossible de donner un avis concernant l’histoire. Mais je peux tout de même affirmer avoir beaucoup apprécié le témoignage de Bénédicte Desforges, qui brosse un portrait sans fioriture, nuancé et intelligent, de la profession de flic.

Le gros avantage de ce témoignage, c’est qu’il ne dresse pas un portrait tout rose des policiers, mais fidèle. On en croise des grossiers, des misogynes, des incompétents, des dangereux. Car oui, ce n’est pas une profession où tous les acteurs sont parfaits et irréprochables, comme toutes les autres professions. Mais ce témoignage présente aussi, et surtout, des professionnels qui, pour la plupart, ont envie de bien faire, d’aider, de secourir, dans des conditions matérielles, morales et hiérarchiques compliquées… Des personnes normales qui sont confrontées quotidiennement au pire…

Il est toujours intéressant de lire des témoignages, pour aller au-delà d’une idée préconçue. La fonction de policier est souvent décriée. Ce témoignage, même s’il date tout de même – certaines choses ont changé depuis, remet certaines choses à leur place sur le quotidien des policiers, leurs conditions de travail, leurs difficultés, leurs petites et belles réussites, leurs désillusions, leurs déceptions, et leurs frustrations.

Si ce genre témoignage ou cette profession vous intéressent, je vous le recommande fortement. Bénédicte Desforges met une plume acérée et franche au service de faits intéressants et forts, sans jamais tomber dans le jugement ou dans le pathos. Une belle découverte !

6 réflexions sur “Flic : Chroniques de la police ordinaire, de Bénédicte Desforges

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s