Bilan cinéma – Mai 2020

movies

Même si les salles restent fermées, je continue de regarder des films (on remercie l’abonnement Canal+…) ! Bilan : 13 films vus le mois dernier !

2142064Fête de famille, de Cédric Kahn – Avec Catherine Deneuve, Emmanuelle Bercot, Vincent Macaigne, Laëtitia Colombani, Cédric Kahn – Sortie le 04 septembre 2019
Synopsis : Les membres d’une famille se réunissent un jour d’été pour fêter l’anniversaire de leur mère : son mari, ses 2 fils, l’un accompagné de sa femme et de leurs 2 garçons, l’autre avec sa toute nouvelle fiancée, une caméra pour immortaliser la journée et une jeune fille de 18 ans qui semble avoir grandi ici. Tout semble paisible et joyeux jusqu’à l’arrivée surprise de la soeur cadette disparue depuis 4 ans, accueillie en héroïne et qui va semer le chaos…
Mon avis : Mouais… Vu le casting, je m’attendais à mieux. En vrai, je n’ai pas cru une seconde en ce film : en à peine une journée la famille réussit à fêter un anniversaire, avoir un accident de voiture, vendre une maison, se détruire, se reconstruire. Et le tout manquait d’humour, de sensibilité, d’émotions. Cette famille était beaucoup trop dysfonctionnelle à mon goût !

*

JulietaJulieta, de Pedro Almodovar – Avec Emma Suárez, Adriana Ugarte, Darío Grandinetti – Sortie le 18 mai 2016
Synopsis : Julieta s’apprête à quitter Madrid définitivement lorsqu’une rencontre fortuite avec Bea, l’amie d’enfance de sa fille Antía la pousse à changer ses projets.
Bea lui apprend qu’elle a croisé Antía une semaine plus tôt. Julieta se met alors à nourrir l’espoir de retrouvailles avec sa fille qu’elle n’a pas vu depuis des années. Elle décide de lui écrire tout ce qu’elle a gardé secret depuis toujours.
Julieta parle du destin, de la culpabilité, de la lutte d’une mère pour survivre à l’incertitude, et de ce mystère insondable qui nous pousse à abandonner les êtres que nous aimons en les effaçant de notre vie comme s’ils n’avaient jamais existé.
Mon avis : J’ai adoré, adoré, adoré ! J’ai l’impression que ce film d’Almodovar n’a pas beaucoup fait parler de lui car son casting ne comprenait pas Penelope Cruz… quel dommage ! L’histoire est fabuleuse, la construction du film brillante, le casting parfaite. J’ai été surprise et émue. Un très beau film !

*

affich_79268_3La vie scolaire, de Grand Corps Malade et Mehdi Idir – Avec Zita Hanrot, Liam Pierron, Soufiane Guerrab – Sortie le 28 août 2019
Synopsis : Le quotidien de Samia, nouvelle conseillère principale d’éducation au collège Garcia Lorca de Saint Denis, établissement classé « réseau d’éducation prioritaire », au cœur d’une cité réputée difficile. 
Mon avis : J’ai adoré ! Une comédie comme je les aime, avec des messages intéressants, une grande modernité, un casting au top. Le film est rythmé, émouvant, et m’a renvoyé à ma nostalgie du collège. Et surtout : j’ai ri ! Ri à gorge déployée même ! Il faut maintenant que je regarde Patients, du même duo réalisateurs !

*

Ma vie avec Liberace, de Steven Soderbergh – Avec Matt Damon, Michael Douglas, Rob Lowe – Sortie le 18 septembre 2013
Synopsis : Avant Elvis, Elton John et Madonna, il y a eu Liberace : pianiste virtuose, artiste exubérant, bête de scène et des plateaux télévisés. Liberace affectionnait la démesure et cultivait l’excès, sur scène et hors scène. Un jour de l’été 1977, le bel et jeune Scott Thorson pénétra dans sa loge et, malgré la différence d’âge et de milieu social, les deux hommes entamèrent une liaison secrète qui allait durer cinq ans. « Ma Vie avec Liberace » narre les coulisses de cette relation orageuse, de leur rencontre au Las Vegas Hilton à leur douloureuse rupture publique.
Mon avis : J’avais envie de voir ce film depuis sa sortie, et il m’a fallu quasiment sept ans pour le visionner, enfin. Et j’ai beaucoup aimé ! Je ne connais pas Liberace, son oeuvre ni sa vie, et l’ai découvert à travers ce film. J’ai trouvé le personnage très intéressant, très complexe, ni sympathique ni antipathique. Je n’ai pas spécialement retrouvé la patte Soderbergh dans la réalisation; compte tenu du personnage et du milieu, j’en attendais un peu plus. Michael Douglas est fou dans son rôle, Matt Damon convaincant. J’ai bien aimé !

*

054571Ma famille t’adore déjà, de Jérôme Commandeur et Alan Corno – Avec Arthur Dupont, Déborah François, Thierry Lhermitte, Marie-Anne Chazel – Sortie le 09 novembre 2016
Synopsis : Julien, trentenaire modeste, est fou d’amour pour Eva. Après avoir accepté sa demande en mariage, Eva est obligée de le présenter à ses parents qui résident sur l’île de Ré. Au cours du trajet en voiture, Julien fait la rencontre de Jean-Seb, le frère d’Eva et de son épouse Corinne. Les relations entre le futur marié et son beau-frère sont de prime abord tendues car ce dernier ne l’apprécie guère. Arrivé sur l’île de Ré, Julien fait la connaissance de Jean et Marie-Lau, ses beaux-parents un brin excentriques. Le week-end s’annonce plein de surprises d’autant que la nouvelle nounou allemande des enfants de Jean-Seb et Corinne est fort séduisante.
Mon avis : Non. Non, non, non. Rien n’allait dans ce film. Les personnages sont tous antipathiques au possible, notamment le personnage de Déborah François qui souffre de mythomanie aiguë à ce niveau-là ! Ca manque cruellement de subtilité, d’émotions. Alors oui, certaines situations sont cocasses, mais improbables, et donc ne font pas rire. Non.

*

Citizen Kane, d’Orson Welles – Avec Orson Welles, Joseph Cotten, Dorothy Comingore – Sortie le 03 juillet 1946
Synopsis : À la mort du milliardaire Charles Foster Kane, un grand magnat de la presse, Thompson, un reporter, enquête sur sa vie. Les contacts qu’il prend avec ses proches lui font découvrir un personnage gigantesque, mégalomane, égoïste et solitaire.
Mon avis : J’ai toujours entendu parler de ce film comme LE film à voir dans sa vie, LE film qui a révolutionné le cinéma, LE meilleur film de tous les temps… Et j’avoue, il est bon. Car il est d’une modernité folle ! Difficile de se dire qu’il a été filmé en 1941, tellement la réalisation est moderne ! Ce que j’aime dans les films « anciens », c’est que le spectateur n’est pas pris pour un con : le film ne se raconte pas, c’est au spectateur de faire le travail de réflexion sans que le héros ne le lui raconte. Et mon cerveau apprécie de travailler de cette manière-là ! Alors oui, on peut trouver le film un peu ennuyeux par moments, effectivement. Citizen Kane est, pour moi, un film que l’on peut apprécier en connaissant son histoire ; le visionnage est à coupler avec des bonus ! 

*

Un homme et une femme, de Claude Lelouch – Avec Anouk Aimée, Jean-Louis Trintignant – Sortie le 27 mai 1966
Synopsis : Une script-girl, inconsolable depuis la mort de son mari cascadeur, rencontre à Deauville un coureur automobile dont la femme s’est suicidée par désespoir. Ils s’aiment, se repoussent, se retrouvent et s’aiment encore.
Mon avis : Un film français culte, que j’ai enfin pris le temps de voir. Et je ne regrette pas car j’ai énormément aimé ! Les deux acteurs principaux sont géniaux, et leur talent sert des personnages complexes au charisme fou. L’histoire est classique, mais c’est ce qui la rend universelle et si belle. Et la réalisation est sublime : j’ai encore des scènes entières, des plans inoubliables, le zoom sur certains détails, certains regards qui veulent tout dire. Très très beau film !

*

Portrait de la jeune fille en feu, de Céline Sciamma – Avec Noémie Merlant, Adèle Haenel, Luana Bajrami – Sortie le 18 septembre 2019
Synopsis : Sur une île isolée en Bretagne, à la fin du XVIIIème siècle, une peintre est mandatée pour faire le portrait de mariage d’une jeune femme.
Mon avis : J’avais très peur de voir ce film. Cannes, une impression de lenteur, de quoi me faire miroiter un cinéma trop académique voire trop exigeant. Et finalement j’ai adoré ! Portrait de la jeune fille en feu est un film de femme, sur la femme, la féminité, la sororité. C’est un film qui réussit l’exploit d’aller au plus profond du féminin, je n’avais jamais vu ça à l’écran. A travers des plans, des dialogues forts, et des scènes d’une intensité terrible servies par une réalisation au millimètre, Céline Sciamma nous plonge au cœur du féminin. Avec une équipe majoritairement féminine, elle a réalisé un très beau film. N’ayez pas peur de le voir, il y a certes quelques longueurs, mais en tant que femme, j’en suis ressortie bouleversée. Certains plans sont tellement beaux qu’ils m’en ont mis les larmes aux yeux, c’est dire (rien que cette affiche résume tellement de choses sur la condition féminine !). Brillant !

*

Colorful, de Keiichi Hara – Sortie le 16 novembre 2011
Synopsis : Après sa mort, il pensait que le cycle de la réincarnation lui serait refusé mais voici qu’un ange lui apprend qu’il vient de gagner à la grande loterie céleste. Son lot ? La possibilité de retrouver sa mémoire et de se rappeler son pêché. Pour se faire, rien de plus simple : il lui suffit de posséder l’âme d’un vivant. Le voilà donc renvoyé sur Terre dans le corps de Makoto Kobayashi, 14 ans qui vient d’être déclaré mort suite à son suicide avant cette réanimation miraculeuse. Cette nouvelle vie commence bien…
Mon avis : Je n’avais jamais entendu parler de ce film avant de croiser le DVD en médiathèque, que j’ai emprunté dans me poser de questions. Et bon… c’est un gros mouais ! Le gros problème de ce film, c’est que j’ai détesté le personnage principal ! Pourtant le scénario est bon, mais ce personnage gâche tout. Quelques semaines après l’avoir vu, je n’ai déjà plus que peu de souvenirs de ce film… Dommage ! 

*

The Hate U Give, de George Tillman Jr – Avec Amandla Stenberg, Anthony Mackie, Russell Hornsby – Sortie le 23 janvier 2019
Synopsis : Starr est témoin de la mort de son meilleur ami d’enfance, Khalil, tué par balles par un officier de police. Confrontée aux nombreuses pressions de sa communauté, Starr doit trouver sa voix et se battre pour ce qui est juste.
Mon avis : A défaut d’avoir lu le roman, j’étais très tentée par l’adaptation cinématographique dont j’avais entendu d’excellents avis. Et c’était génial ! Il ne m’avait encore jamais été donné de voir un film décrivant si bien le racisme systémique, et le conditionnement de haine qu’il entraîne. Bien qu’il soit adapté d’un roman pour adolescents, et qu’il puisse être considéré comme un film pour adolescents, The Hate U Give est un film profond, qui décrypte ce mal de la société tout en servant un scénario divertissant et très émouvant. Le casting est génial, tout comme la bande originale. Je n’en suis pas sortie indemne… A voir !

*

Le Brio, d’Yvan Attal – Avec Camélia Jordana, Daniel Auteuil – Sortie le 22 novembre 2017
Synopsis : Neïla Salah a grandi à Créteil. Jeune femme brillante, elle rêve de devenir avocate. Inscrite à l’Université d’Assas, dans les beaux quartiers parisiens, elle suit les cours de Pierre Mazard, professeur reconnu mais provocateur. Pour se racheter une conduite, ce dernier accepte de préparer Neïla au prestigieux concours d’éloquence. Portée par ce mentor à la fois tyrannique et bienveillant, Neïla plonge dans l’univers des joutes verbales, de la rhétorique et de l’excellence.
Mon avis : J’avais entendu d’excellentes critiques de ce film à sa sortie, j’étais donc ravie de pouvoir enfin le découvrir… Et bon… Je l’ai trouvé très Parisien ce film ! En fait le projet initial était bon, mais le résultat est final est moyen selon moi. Le film n’a aucun rythme, le montage est bizarre, et je ne me suis pas attachée aux personnages. Dommage, car réunir deux « France » a priori irréconciliables autour de la Langue française, ça pouvait être beau… mais ça manque de force.

*

5667607Colette, de Wash Westmoreland – Avec Keira Knightley, Dominic West, Eleanor Tomlinson – Sortie le 16 janvier 2019
Synopsis : Une évocation de la vie de la romancière Colette, auteur de L’Ingénue libertine et Le Blé en herbe… Colette est poussée par son mari à écrire des romans sous son nom. Après leur succès, elle se bat pour faire connaître ses talents, défiant les normes de genre.
Mon avis : J’ai beaucoup aimé ce film, qui m’a donné très envie de découvrir l’oeuvre de Colette. Le film décrit très bien son époque, met bien en abyme le sexisme dont a été victime Colette, et le côté très avant-gardiste et moderne de cette artiste. D’un autre côté, le film a un côté très divertissant : les décors et costumes sont magnifiques, le casting est haut en couleurs, et la réalisation est dynamique. J’en suis ressortie en ayant envie de lire une biographique complète de Colette, ainsi que sa série des Claudine. Et Mado aussi. Enfin, de lire Colette quoi !

*

Girl, de Lukas Dhont – Avec Victor Polster, Arieh Worthalter – Sortie le 10 octobre 2018
Synopsis : Lara ,15 ans, rêve de devenir danseuse étoile. Avec le soutien de son père, elle se lance à corps perdu dans cette quête d’absolu. Mais ce corps ne se plie pas si facilement à la discipline que lui impose Lara, car celle-ci est née garçon.
Mon avis : Époustouflant ! Ce film me faisait très peur, mais j’en suis ressortie totalement bouleversée. Ce film est d’une force incroyable. Premier atout : Victor Polster, incroyable dans le rôle de Lara. Deuxième atout : le scénario, celui d’une danseuse classique née dans un corps de garçon. Un personnage d’une force incroyable, dont la question du genre ne se pose même pas tellement il regorge de féminité profonde. Le film aborde évidemment la difficulté d’être transgenre, aux niveaux social, familial, médical, même professionnel. Et au-delà de ça, il aborde plus globalement les thèmes de l’adolescence, de la naissance du désir sexuel et du poids du regard des autres. Un film à voir absolument, bouleversant !

6 réflexions sur “Bilan cinéma – Mai 2020

  1. Wow quel bilan !
    Pleins de jolis films que j’ai vus ou qui me tentent.
    Il faudrait par exemple que je redonne sa chance à Citizen Kane que je me rappelle juste comme long et chiant lol Mais j’ai l’impression d’avoir loupé quelque chose du coup ^^!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s