Agents très spéciaux – Code U.N.C.L.E, de Guy Ritchie

Agents-tres-speciaux-Code-U.N.C.L.E-affiche-e1442168970513Par ce beau dimanche matin, le soleil m’a incité à aller m’enfermer dans une salle de cinéma ! Eh oui ! Depuis sa sortie, j’avais envie de voir Agents très spéciaux : code U.N.C.L.E, qui m’avait l’air d’un bon divertissement sans prise de tête. Et je n’ai pas été déçue !

L’histoire
Au début des années 60, en pleine guerre froide, Agents très spéciaux – Code U.N.C.L.E. retrace l’histoire de l’agent de la CIA Solo et de l’agent du KGB Kuryakin. Contraints de laisser de côté leur antagonisme ancestral, les deux hommes s’engagent dans une mission conjointe : mettre hors d’état de nuire une organisation criminelle internationale déterminée à ébranler le fragile équilibre mondial, en favorisant la prolifération des armes et de la technologie nucléaires. Pour l’heure, Solo et Kuryakin n’ont qu’une piste : le contact de la fille d’un scientifique allemand porté disparu, le seul à même d’infiltrer l’organisation criminelle. Ils se lancent dans une course contre la montre pour retrouver sa trace et empêcher un cataclysme planétaire.

Ce que j’en ai pensé
J’ai beaucoup aimé ce film, mais si au final je m’attendais à bien mieux. Je ne suis pas une inconditionnelle des films de Guy Ritchie, je n’ai pas vu Snatch par exemple, mais j’avais beaucoup apprécié sa vision de Sherlock Holmes et ses adaptations. Ce réalisateur a une patte vraiment bien à lui, une réalisation qui lui est propre et que j’apprécie. Avec en plus Henry Cavill au casting (qui, avant d’être Superman, a été Charles Brandon dans Les Tudors, excellentissime série !), et une bande-annonce très prometteuse, je me suis gentiment laissé tenter.

J’ai beaucoup apprécié la réalisation : certains plans sont très très bons (je pense notamment à un plan caméra sur coffre-fort, qui nous offre une perspective sur les personnages très intéressante), tout est bien rythmé, on ne s’ennuie pas une seconde. On se retrouve dans l’action dès les toutes premières minutes du film, c’est jouissif !

J’ai adoré la bande originale, qui je pense ne va tarder à tourner sur mon compte Deezer. Elle allie avec brio dans titres des années 1960 (dont le titre Cry to me, que toutes les inconditionnelles – et oui je parle au féminin – du film Dirty Dancing connaissent bien) hyper entrainants avec des interludes tintés d’action et de suspense, qui rappellent non sans humour les bandes sons des séries à succès des années 1960. Peut-être d’ailleurs est-ce tiré de l’oeuvre originale, les Agents très spéciaux étant à la base une série télévisée diffusée dans les années 1960…

Enfin, il faut préciser que le casting de ce film est brillant. Alicia Vikander est superbe, et arrive à voler la vedette aux deux stars masculines du film. A noter l’excellent (et sublime) Henry Cavill, qui joue parfaitement la caricature du casanova américain façon James Bond. Armie Hammer est également très bon, mais crève moins l’écran que ses deux co-stars.

Toutefois, je mets un petit bémol sur le scénario. Je l’ai trouvé un peu trop simple à mon goût. Même si je ne me suis pas ennuyé, j’avais deviné à l’avance les révélations tout au long du film, et j’ai trouvé cela un peu dommage. Dans les Sherlock Holmes, du même réalisateur, j’avais l’habitude d’être un peu paumée au bout du 45ème rebondissement, et là non… Un peu dommage donc.

C’est avec plaisir que je reverrai Agents très spéciaux : code U.N.C.L.E quand il passera à la télévision, et que j’irai voir la suite, si suite il y a !

16/20

Publicités

2 réflexions sur “Agents très spéciaux – Code U.N.C.L.E, de Guy Ritchie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s