Le pavillon des pivoines, de Lisa See

Il y a quelques années, j’ai découvert Lisa See grâce à Mademoiselle L Bouquine. Fascinée par la culture asiatique, j’ai rapidement adhéré à ses romans, et n’ai pas tardé à tous les acheter… et à les laisser traîner dans ma pile à lire, évidemment ! C’est grâce à une lecture commune que j’ai eu l’occasion d’en sortir Le pavillon des pivoines !

L’histoire

Chine, XVIIe siècle. Recluse dans les luxueux appartements des femmes, Pivoine tue le temps avant son mariage. Mais plutôt que de se livrer aux exercices convenables – broderie ou chant -, elle préfère se plonger dans de dangereuses lectures qui exaltent l’amour fou. Lorsque, à l’occasion de son anniversaire, son père lui permet d’assister, cachée derrière un paravent, à la représentation de son opéra favori, Pivoine s’éprend d’un élégant poète. La passion brûlera la jeune fille et l’emmènera dans un voyage qui durera bien au-delà de sa propre mort.

Mon avis

J’ai passé un bon moment en compagnie de ce roman, que j’ai trouvé très original, très onirique et assez spirituel. Je m’attendais à un roman historique « classique », et Lisa See m’a proposé un tout autre voyage auquel je ne m’attendais pas, mais qui m’a conquise.

Il va être difficile de parler clairement de ce roman et de mon ressenti sans spoiler, mais je vais faire mon possible. A travers l’histoire de Pivoine, c’est toute la culture spirituelle chinoise que Lisa See va nous dévoiler dans ce roman. Entre les traditions, les rituels et les coutumes, elle nous balade au fil des années et de l’évolution du personnage. Mariage, maladie, naissance, mort, tous les rites sont développés.  Et clairement, ce focus sur les croyances et les rites religieux de la Chine de l’époque fait toute l’originalité du livre. Car c’est limite un voyage spirituel que nous propose Lisa See.

Et au-delà du voyage spirituel que nous propose ce roman, on ne peut nier que c’est une incroyable histoire d’amour. A travers le personnage de Pivoine, Lisa See met en exergue les bons comme les mauvais côtés de la culture chinoise de l’époque autour des mariages arrangés, et son lot de contradictions. Et c’est également un formidable roman qui parle de féminisme, où la place de la femme est clairement remise en cause, et où la place est faite à la littérature féminine.

Cependant, je ne peux nier avoir trouvé le roman assez long… De par son histoire et ses thématiques, il est déjà assez languissant, voire contemplatif à certains moments. Il s’y passe beaucoup de choses, mais tout parait toujours très lent. L’ambiance du roman est très particulière, et ne peut pas plaire à tout le monde. Pour ma part j’ai accroché, même si j’ai trouvé l’histoire et l’ambiance assez pesante.

Le pavillon des pivoines est une lecture particulière, qui ne saura pas séduire tous ses lecteurs. J’ai pour ma part appris énormément de choses sur la culture et la spiritualité dans la Chine de l’époque, et je ne peux que saluer le parti pris de l’auteure d’avoir misé sur cette thématique.

Publicités

6 réflexions sur “Le pavillon des pivoines, de Lisa See

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s