Cottage, fantômes et guet-apens, d’Ann Granger

Sortez-moi le genre cosy mystery et je déboule comme une hystérique ! J’ai découvert et apprécié ce genre avec la série des Rendez-vous avec… de Julia Chapman, alors quand l’une des reines du policier, aka Ann Granger, s’y met à son tour, et qu’en plus la couverture est tentante, je ne peux qu’avoir envie de découvrir le roman !

L’histoire

Lucas Burton déteste la campagne ; de la boue, du fumier, des charognes, et c’est tout. Il a bien raison. En se rendant pour affaires dans une ferme abandonnée au milieu de nulle part, il tombe sur le cadavre d’une jeune fille. Ses ennuis ne font que commencer : Penny Gower, qui travaille au centre équestre du coin, a vu sa Mercedes grise quitter les lieux du crime. Les choses commencent à sentir le roussi pour Lucas…
L’inspectrice Jess Campbell est chargée de l’enquête, mais entre l’absence de piste solide et son nouveau commissaire, Ian Carter qui la surveille en permanence, elle est sous pression. C’est alors qu’on découvre un nouveau cadavre…

Mon avis

Je me dois d’être honnête : ça ne l’a pas fait avec moi. J’en suis la première étonnée et déçue, tant cette couverture et ce résumé me donnaient envie de le lire. Malheureusement, je n’ai pas retrouvé dans ce roman les ingrédients qui m’auraient permis de passer un bon moment avec un cosy mystery…

Pour moi, ce roman tire trop sur le mystery/crime, et pas assez sur le cosy. Certes, ça se passe à la campagne, où les rumeurs vont bon train. Mais c’est tout. Aucune ambiance conviviale, pas de feu de cheminée, pas de scone, pas de thé ! J’ai eu le sentiment de lire un roman policier qui se passait à la campagne, mais sans le charme de celle-ci. Il y a peu d’interactions entre les personnages, rien de ce qui peut donner le sentiment d’appartenance à une petite ville cosy… Ces mêmes personnages sont d’ailleurs très peu approfondis, ce qui m’a empêché de m’attacher à eux.

Et côté mystery/crime, je n’ai pas non plus été très emballée. J’ai trouvé l’intrigue cousus de fil blanc du début à la fin du roman. Il ne se passe pas grand chose pendant les trois quarts du livre, jusqu’à ce que l’autrice nous serve une fin ultra rapide et sans queue ni tête. Et même si j’ai eu quelques surprises en lisant le roman, elles n’ont pas suffi à remonter la jauge de déception vis à vis de ce roman…

Malgré tout, je ne peux nier la facilité de lecture du roman, qui se dévore. Si vous cherchez des romans policiers plutôt soft, ce roman pourrait tout à fait vous convenir, d’autant plus que la campagne anglais est une bonne toile de fond. Mais pour ma part, peut-être en attendais-je trop…

3 réflexions sur “Cottage, fantômes et guet-apens, d’Ann Granger

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s