Spirales, de Tatiana de Rosnay

Il y a quelques années, j’ai eu le bonheur de lire Elle s’appelait Sarah. Une sublime lecture, spirales-605290terrible, qui m’avait énormément touchée, et m’avait fait découvrir la plume sublime de Tatiana de Rosnay. Quand j’ai trouvé le petit roman Spirales dans une brocante, je ne me suis pas posé beaucoup de questions et l’ai acheté. J’ai donc profité de mon challenge ABC 2016 pour le lire !

L’histoire
Hélène, la cinquantaine paisible, mène une vie sans histoire auprès de son mari, de son fils, de sa fille et de ses petits-enfants. Hélène est une épouse modèle, une femme parfaite. Un jour d’été caniculaire à Paris, sur un coup de tête, elle cède aux avances d’un inconnu. L’adultère vire au cauchemar quand, au lit, l’amant sans nom meurt d’une crise cardiaque. Hélène s’enfuit, décidée à ne jamais en parler, et surtout, à tout oublier. Mais, dans son affolement, elle laisse son sac à main… avec ses papiers. Happée par une spirale infernale, Hélène ira très loin pour sauver les apparences. Très loin, mais jusqu’où ?

Mon avis
J’ai lu ce roman en une journée à peine, et en garde un bon moment de lecture… mais sans plus. Même si je l’ai apprécié, je n’ai eu aucune surprise pendant ma lecture, et la fin m’a laissé perplexe.

L’écriture de Tatiana de Rosnay est la plus grande force de ce livre. Elle est instinctive, acérée, et va droit au but. Même si l’histoire est un peu nébuleuse, l’écriture reste simple et sans fioritures. Les chapitres sont très courts, mais suffisamment longs pour instaurer un rythme très dense au récit.

Je n’ai pas trop adhéré au personnage d’Hélène, l’héroïne principale de ce roman. C’est typiquement le personnage qui n’a aucune personnalité, n’évolue pas d’un poil entre le début et la fin du roman, et subit totalement ce qui lui arrive. On a envie de la secouer un bon coup pour qu’elle se réveille de sa léthargie et prenne enfin ses problèmes à bras le corps, et c’est exaspérant au bout d’un moment.

Par contre, j’ai un réel souci avec la fin. Très surprenante, et surtout très très ouverte. On peut s’imaginer une multitude de scenarii possibles, et j’ai un peu de mal avec ce concept. Mais il est vrai que sans cela, ce roman aurait perdu de sa mémorabilité…

14/20

Roman lu dans le cadre du challenge ABC 2016

Publicités

10 réflexions sur “Spirales, de Tatiana de Rosnay

  1. De ce que j’ai lu de T. de Rosnay, j’ai en effet l’impression que son écriture y fait beaucoup. Les « scénarios » ne sont pas grandioses mais elle a une façon de les dévoiler qui est très agréable et bien à elle. A chaque fois, l’ambiance m’a plu. Il faut absolument que je lise Elle s’appelait Sarah, j’adore le film.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s