Le Fil des souvenirs, de Victoria Hislop

Il y a longtemps que j’avais envie de découvrir la plume de Victoria Hislop, et l’été me paraissait la période idéale pour m’y mettre (et l’urgence de devoir rendre le roman à sa propriétaire également…). J’ai donc sorti de ma bibliothèque Le Fil des souvenirs, un roman qu’on m’avait prêté, et dont la couverture me promettait de voyager !

L’histoire

Thessalonique, 1917. Le jour de la naissance de Dimitri Komninos, un terrible incendie ravage la cité, ou chrétiens, juifs et musulmans vivaient jusque-là en harmonie.
Cinq ans plus tard, à Smyrne, la petite Katerina est arrachée à sa mère en fuyant l’invasion turque et embarque seule sur le bateau qui la mène vers une destination inconnue.
Dès lors, les destins de Dimitri et Katerina vont être liés à jamais, tandis que les guerres, les révolutions et la haine déchirent les habitants de leur ville, Thessalonique…
De quels trésors et secrets du passé sont-ils les gardiens ? Comment les transmettre avant qu’il ne soit trop tard ? Katerina et Dimitri vont devoir trouver la force de dérouler le fil des souvenirs…Lire la suite »

Famille Parfaite, de Lisa Gardner

Lisa Gardner est une autrice dont j’entends parler en bien depuis bien longtemps, mais je n’avais encore jamais pris le temps de lire un de ses romans. Quand la tante de mon beau-frère (!) a prêté quelques romans, et que des Lisa Gardner se trouvaient dans le lot, je n’ai pas réfléchi bien longtemps avant de repartir avec. Famille parfaite allait signer ma rencontre littéraire avec cette autrice !

L’histoire

Les Denbe semblaient sortir des pages des magazines glamour : un mariage modèle, une belle situation, une ravissante fille de quinze ans, une demeure somptueuse dans la banlieue chic de Boston… une vie de rêve. Jusqu’au jour où ils disparaissent tous les trois. Pas d’effraction, pas de témoin, pas de motif, pas de demande de rançon. Juste quelques traces de pas et des débris de cartouches de Taser sur le sol de leur maison. Pour la détective privée Tessa Leoni, l’enlèvement ne fait aucun doute. Mais que pouvait bien cacher une existence en apparence aussi lisse ?Lire la suite »

Anna Karenine (tome 2), de Léon Tolstoï

Trois ans et demi après avoir lu le premier tome, qui m’avait clairement laissée sur ma faim (cliquez ici pour lire ma chronique), je me suis enfin décidée à me lancer dans la suite et fin d’Anna Karénine. En me remémorant les films, j’étais curieuse de voir comme Tolstoï allait parler d’Anna et de sa perte. Les températures hivernales arrivant, la période était idéale pour me lancer !

L’histoire

La quête d’absolu s’accorde mal aux convenances hypocrites en vigueur dans la haute société pétersbourgeoise de cette fin du XIXe siècle. Anna Karénine en fera la douloureuse expérience. Elle qui ne sait ni mentir ni tricher – l’antithèse d’une Bovary – ne peut ressentir qu’un profond mépris pour ceux qui condamnent au nom de la morale sa passion adultère. Et en premier lieu son mari, l’incarnation parfaite du monde auquel il appartient, lui plus soucieux des apparences que véritablement peiné par la trahison d’Anna. Le drame de cette femme intelligente, sensible et séduisante n’est pas d’avoir succombé à la passion dévorante que lui inspire le comte Vronski, mais de lui avoir tout sacrifié, elle, sa vie de femme, sa vie de mère. Vronski, finalement lassé, retrouvera les plaisirs de la vie mondaine. Dans son insondable solitude, Anna, qui ne peut paraître à ses côtés, aura pour seule arme l’humiliante jalousie pour faire vivre les derniers souffles d’un amour en perdition. Mais sa quête est vaine, c’est une « femme perdue ».Lire la suite »

Moi, Malala, de Malala Yousafzaï

Décidément, rien de tel qu’une petite lecture du mois du Club de lectures féministes de Carnet Parisien pour me sortir de ma zone de confort, et m’attirer vers un livre que je n’aurais jamais lu en temps normal. L’autobiographie de Malala Yousafzaï me faisait peur il y a quelques semaines encore, mais cette lecture du mois m’a motivé à me le procurer et à découvrir le parcours de cette figure féministe incroyable.

L’histoire

Lorsque les talibans ont pris le contrôle de la vallée du Swat, au Pakistan, une toute jeune fille a élevé la voix. Refusant l’ignorance à laquelle la condamnait le fanatisme, Malala Yousafzai résolut de se battrre pour continuer d’aller à l’école. Son courage faillit lui coûter la vie.
Le 9 octobre 2012, alors qu’elle n’avait que quinze ans, elle fut grièvement blessée par un taliban dans un car scolaire. Cet attentat censé la faire taire n’a que renforcé sa conviction dans son combat, entamé dans sa vallée natale pour la conduire jusque dans l’enceinte des Nations unies. À seize ans à peine, Malala Yousafzai est la nouvelle incarnation mondiale de la protestation pacifique et la plus jeune candidate de l’histoire au prix Nobel de la paix.Lire la suite »

Par amour, de Valérie Tong Cuong

Valérie Tong Cuong est une autrice dont les écrits m’intriguent depuis longtemps. Son roman Pardonnable impardonnable est dans ma pile à lire depuis sa sortie poche, de même que Par amour, dont j’avais entendu d’excellents avis. Il a fallu une lecture commune avec le bigoudi des montagne Lectures du chatpitre pour me décider à le lire !

L’histoire

Deux familles emportées dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale: d’un côté, Joffre et Émélie, concierges d’école durs au mal, patriotes, et leurs enfants ; de l’autre, le clan de Muguette, dont l’insouciance sera ternie par la misère et la maladie. Du Havre à l’Algérie où certains enfants seront évacués, cette fresque puissante met en scène des personnages dont les vies s’entremêlent à la grande Histoire, et nous rappelle qu’on ne sait jamais quelles forces guident les hommes dans l’adversité.Lire la suite »