Les couleurs de l’espoir, de Julie Kibler

Grâce à internet, j’ai le bonheur de participer chaque mois à quelques clubs de lecture. les-couleurs-de-l-espoirParmi tous ceux auxquels j’adhère, le club de lecture de Pretty Books est l’un de mes préférés. Il faut avouer qu’elle me donne souvent envie d’acheter de nombreux livres, ce que je ne me prive que rarement de faire… Et la sélection de ces livres pour son club de lecture me permet de les sortir de ma PAL ! Ce fut le cas avec la sélection de décembre/janvier (oui, bon, je suis un peu en retard !), qui a vu Les couleurs de l’espoir sélectionné !

L’histoire
Au Texas, Dorrie, coiffeuse noire, a noué une relation tendre et complice avec l’une de ses clientes, Isabelle, vieille dame blanche de quatre-vingt-neuf ans. C’est donc tout naturellement qu’elle accepte de la conduire jusqu’à Cincinnati pour de mystérieuses funérailles. Au fil des kilomètres, Isabelle va lui dévoiler les secrets de son histoire : à seize ans, dans une ville régie par la ségrégation, elle est tombée amoureuse de Robert, le fils de sa gouvernante noire…

Mon avis
Je dois malheureusement avouer être passé un peu à côté de ce roman… En fait, j’ai adoré la seconde partie du livre, alors que la première m’a un peu ennuyée. Et surtout, je n’ai pas cru en l’histoire d’amour.

Nous suivons le personnage d’Isabelle, jeune adolescente bourgeoise dans l’Amérique profonde des années 1930. Isabelle s’ennuie, jusqu’à ce que ses hormones lui fassent remarquer le torse du charmant Robert, le fils de sa gouvernante. Problème, Robert est noir, et il lui littéralement interdit de le fréquenter. Qu’à cela ne tienne, Isabelle ne laissera personne se mettre en travers de sa route, quitte à mettre Robert et sa famille en danger. Et c’est là que j’ai perdu le fil… Car Isabelle m’a donné l’image d’une adolescente sans cervelle, qui ne voyait Robert que comme une distraction. L’auteure ne nous dit jamais ce qu’Isabelle aime chez Robert, et vice versa. Donc je n’ai pas cru en leur amour, mais alors pas du tout.

Par contre, j’ai adoré l’Isabelle de la seconde moitié du roman, pleine d’amertume, de peine et de regrets. Là son histoire m’a touchée, là j’ai eu de la peine pour elle. Enfin elle se prend en main, enfin elle ne compte que sur elle-même, enfin elle pense à quelqu’un d’autre qu’à elle (jusqu’à un certain point…). Même si j’ai trouvé que l’histoire avec ses parents était un peu « résolue » de manière abrupte et trop rapide.

En parallèle, nous suivons l’histoire actuelle de Dorrie, amie d’Isabelle que nous allons découvrir via le road trip effectué par les deux femmes. Dorrie est un personnage qui m’a bien plu, elle a du caractère sans qu’il soit mauvais, et on visualise parfaitement les parallèles entre son histoire et celle d’Isabelle. J’ai bien aimé l’évolution du personnage et son sens évident de l’amitié.

J’ai également été très émue par la fin du roman et le dénouement de l’histoire d’Isabelle. J’ai eu l’impression que tous les regrets de sa vie se modélisaient d’un seul coup, et me tombaient dessus comme une chape de plomb. Son histoire m’a émue et attristée, les vérités et les non-dits qu’elle a subis m’ont déstabilisé, et vraiment l’émotion à ce moment-là était très forte.

Si vous voulez vivre des montagnes russes d’émotions, tout en abordant des sujets graves et des réalités historiques malheureusement pas si lointaines, lisez ce roman !

15/20

Publicités

3 réflexions sur “Les couleurs de l’espoir, de Julie Kibler

  1. J’avais beaucoup aimé justement l’histoire d’amour mais je comprends ton point de vue. Je suis comme toi, j’ai vraiment commencé à accrocher au roman lorsque j’ai passé les 100 premières pages, vers la deuxième partie. Mais il a été assez fort en émotions pour que j’y passe un excellent moment 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s