L’ami retrouvé, de Fred Uhlman

Quand j’ai réalisé ma pile à lire pour mon challenge ABC, j’y ai inséré un court roman historique que j’avais beaucoup vu, et qui me tentait bien : L’ami retrouvé. La Seconde Guerre Mondiale est une période qui me touche, et j’avais envie de découvrir ce roman que beaucoup ont étudié en cours.

L’histoire

Agé de seize ans, Hans Schwarz, fils unique d’un médecin juif, fréquente le lycée de Stuttgart. Il est encore seul et sans ami véritable lorsque l’arrivée dans sa classe d’un garçon d’une famille protestante d’illustre ascendance lui permet de réaliser son exigeant idéal de l’amitié, tel que le lui fait concevoir l’exaltation romantique qui est souvent le propre de l’adolescence.
C’est en 1932 qu’a lieu cette rencontre, qui sera de courte durée, les troubles déclenchés par la venue de Hitler ayant fini par gagner la paisible ville de Stuttgart. Les parents de Hans, qui soupçonnent les vexations que subit le jeune homme au lycée, décident de l’envoyer en Amérique, où il fera sa carrière et s’efforcera de rayer de sa vie et d’oublier l’enfer de son passé. Ce passé qui se rappellera un jour à lui de façon tragique.

Mon avis

Ce roman très court a été dégusté en un dimanche après-midi, et m’a fait passer un bon moment. Cependant, malgré sa thématique forte, je n’ai pas été touchée plus que cela part le roman.

Pour être honnête, je m’attendais à ce que le roman soit centré sur une relation d’amitié en pleine Seconde Guerre Mondiale, et ce n’est pas réellement ce que j’ai eu. J’ai certes eu une histoire d’amitié, et une Seconde Guerre Mondiale, mais pas liées de la manière attendue. Ce roman est avant tout l’histoire de l’amitié entre un jeune homme juif et un jeune homme allemand, deux âmes solitaires qui se trouvent sur les bancs de l’école et développent une amitié très forte. Assez forte pour survivre au nazisme ? Là est toute la question qui reste en suspens jusqu’à la toute dernière ligne du roman…

J’avoue avoir été assez surprise de l’attention de l’auteur porté à la construction de cette amitié. Les descriptions des sentiments de Hans, narrateur de cette histoire, sont très profondes, et me plonger dans cette relation fut agréable. Mais je dois avouer être restée sur ma faim quant à la l’évolution de l’histoire, tant dans les descriptions relatives aux conséquences de la guerre que de celle de leur amitié. J’avais l’impression que le point de vue était bien plus omniscient, l’attachement aux explications bien moins profond, et je me sentais très spectatrice de cette histoire, contrairement à la première partie du roman bien plus implicante, même si la fin m’a émue.

Je ressors de cette lecture avec une impression mitigée : j’ai lu une belle histoire d’amitié, mais suis restée sur ma faim concernant l’aspect historique. Le roman s’avère malheureusement trop court et inégal dans son rythme pour rester inoubliable.

Publicité

3 réflexions sur “L’ami retrouvé, de Fred Uhlman

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s