Les Dames du Lac, tome 1, de Marion Zimmer Bradley

Cela faisait plusieurs années que Les Dames du Lac patientait dans ma pile à lire, bien au chaud. Quand Margaud Liseuse a lancé une lecture commune autour de la série, je me suis enfin décidée à le sortir de sa petite bibliothèque cachée, et de m’y plonger. J’étais partie pour lire un chapitre par jour, ce que j’ai tenu cinq jours tout de même ! N’y tenant plus, je l’ai continué et terminé en continu.

L’histoire

Quand Viviane, prêtresse d’Avalon, arrive accompagnée du grand sage Merlin, Ygerne, femme du duc de Tintagel, ne peut contenir la joie de revoir sa sœur. Mais elle est de courte durée. La Dame du Lac lui annonce sa prochaine grossesse – fruit d’une union avec un autre homme – et le destin de l’ enfant qu’elle portera : futur Haut Roi de Grande Bretagne, il unira et protègera les peuples présents sur ses terres ainsi que leurs croyances contre les assauts des envahisseurs. Consciente de ne pouvoir échapper aux forces d’un inéluctable destin, Ygerne se soumet à la volonté de la Déesse… Mais dans un monde où chacun défend son Dieu et où temps anciens et modernes s’affrontent, la paix entre tous ne pourra régner qu’au prix de nombreux sacrifices.

Mon avis

J’ai passé un excellent moment de lecture avec ce roman, qui revisite brillamment la légende du Roi Arthur, et avec originalité en la plaçant du point de vue des femmes.

La première bonne surprise en lisant les premières pages du roman fut la plume de Marion Zimmer Bradley. J’ai été totalement enivrée par sa plume, et par l’ambiance qu’elle réussit à instiller à son histoire. J’ai lu ce roman comme une légende, voire un conte, et ai pour cela été bercée par la manière dont il a été écrit. L’écriture est par ailleurs très accessible, et je comprends pourquoi beaucoup de personnes ont lu cette histoire pendant cette adolescence. C’est un roman qui pourrait tout à fait être découvert au format audio, et je pense d’ailleurs me procurer la suite de la série sous ce format.

Le fait que l’histoire soit racontée du point de vue des femmes est très intéressant. Tout le monde connait la légende du Roi Arthur, que ce soit via Merlin l’Enchanteur ou autres films/livres/séries. Et la plupart du temps, on en retient la quête du Graal, les braves chevaliers, Guenièvre dans le rôle de la traitresse, sans parler de Morgane dans le rôle de la méchante sorcière.
Ici, ce n’est pas que les rôles s’inversent, mais l’histoire prend un côté moins brutal et plus romantique, sans que ce soit à l’eau de rose. Entre magie, amour, maternité et ésotérisme, Marion Zimmer Bradley propose une véritable saga royale, dans laquelle les personnages adoptent une complexité et une personnalité à laquelle je n’avais pas songé dans mes précédentes découvertes de la saga.

Le roman traite de thématiques très intéressantes, notamment de la religion. L’histoire présente la christianisation d’un pays, au fil des années et des souverains, et le point de vue adopté m’a totalement parlé. Le rôle des femmes est également au centre de l’histoire, notamment via le personnage de Morgane, qui incarne la liberté, et donc le vice pour cette époque médiévale. Le personnage de Guenièvre est également bien exploité, elle qui marquera dans les mémoires la tromperie, alors que sa bigoterie et son dévouement sont très présents dans cette histoire.

Je ne peux que vous conseiller de découvrir la légende arthurienne du point de vue de Marion Zimmer Bradley, qui propose une vision bien différente des autres. Un roman accessible, qui vous emportera dans une épopée passionnante !

8 réflexions sur “Les Dames du Lac, tome 1, de Marion Zimmer Bradley

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s