1917, de Sam Mendes

2912389L’une de mes résolutions de cette année 2020 est d’aller un peu plus souvent au cinéma. Ce début d’année commence bien, car de belles sorties cinéma se profilent (merci les cérémonies de remises de prix !) ! Je ne suis pas une grande adepte des films de guerre, et malgré tout, je n’avais pas envie de passer à côté de 1917, nouveau film de Sam Mendes, qui a reçu dernièrement les Golden Globes du Meilleur Film Dramatique et du Meilleur Réalisateur : il n’en fallait pas plus pour me convaincre de le voir sur grand écran !

L’histoire
Pris dans la tourmente de la Première Guerre Mondiale, Schofield et Blake, deux jeunes soldats britanniques, se voient assigner une mission à proprement parler impossible. Porteurs d’un message qui pourrait empêcher une attaque dévastatrice et la mort de centaines de soldats, dont le frère de Blake, ils se lancent dans une véritable course contre la montre, derrière les lignes ennemies.

Mon avis
Pfiou, quel film, quelle performance ! 1917 m’a fait vibrer !

Ne manquez pas l’occasion d’aller le voir sur grand écran, car c’est là que le film révélera sa qualité et sa puissance. Les images sont sublimes, la musique et le mixage sonore très bons, bref ne le manquez pas sur grand écran (sur petit écran, il sera bien moins impressionnant) !

1917 : Photo

On entend surtout parler de la prouesse technique autour du film, qui a été filmé en plan séquence. Et effectivement, le film est un gigantesque plan séquence. Compte tenu du travail titanesque que ce genre de technique de réalisation implique, l’équipe du film mérite du respect. Rien que pour les répétitions, la chorégraphie millimétrée, le travail des cameramen, pour tout ça. Côté photographie, Sam Mendes s’est fait plaisir également : les images sont splendides (on en parle de cette scène de poursuite, de nuit, dans la ville en ruines ?!) !

Certains sont mitigés sur l’utilisation du plan séquence, et trouvent que cela apporte de la lourdeur et de la lenteur au film. Pour ma part, c’est tout le contraire qui s’est produit. Vivre le film en plan séquence, soit quasiment en temps réel avec les personnages, en plein milieu de ce bain de sang qu’était la Première Guerre Mondiale, m’a fait atteindre un point de tension terrible, et une empathie folle avec les personnages. J’ai vibré avec eux, j’avais peur à chaque pas, à chaque rencontre, à chaque bruit. La musique du film appuie largement cette tension, jusqu’à être parfois un peu too much.

1917 : Photo Colin Firth

Rien à redire côté casting : j’ai été totalement charmée par nos deux héros principaux, interprétés par Dean-Charles Chapman (ce cher Tommen de GoT), et surtout George McKay. Le personnage de ce dernier est totalement fou; ça m’a fait beaucoup de bien de recroiser le chemin d’un personnage aussi héroïque dans un film, hors film de super héros. Les personnages secondaires ne sont pas en reste, entre Colin Firth et Benedict Cumberbatch, et un troisième comédien dont je tairai le nom mais dont l’accointance avec Dean-Charles Chapman m’a fait bien sourire !

Rien que pour sa prouesse technique, la beauté de ses images, ses plans incroyables, sa tension permanente, et ses émotions, foncez voir 1917; une expérience à vivre sur grand écran ! Sam Mendes a donné sa vision du film de guerre, et a réussi à revoir ce genre : bravo !

4 réflexions sur “1917, de Sam Mendes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s