Quand nos souvenirs viendront danser, de Virginie Grimaldi

Au fil de ses romans, Virginie Grimaldi est devenue l’une de mes autrices favorites, rendant chaque sortie de roman incontournable. J’ai eu beaucoup de mal à ne pas me jeter sur Quand nos souvenirs viendront danser à sa sortie en mai 2019, attendant patiemment que le roman soit disponible à la médiathèque. Et quel meilleur moyen de démarrer 2020 qu’avec cet ouvrage ?

L’histoire

« Lorsque nous avons emménagé impasse des Colibris, nous avions vingt ans, ça sentait la peinture fraîche et les projets, nous nous prêtions main-forte entre voisins en traversant les jardins non clôturés. Soixante-trois ans plus tard, les haies ont poussé, nos souvenirs sont accrochés aux murs et nous ne nous adressons la parole qu’en cas de nécessité absolue. Nous ne sommes plus que six : Anatole, Joséphine, Marius, Rosalie, Gustave et moi, Marceline. Quand le maire annonce qu’il va raser l’impasse – nos maisons, nos mémoires, nos vies -, nous oublions le passé pour nous allier et nous battre. Tous les coups sont permis : nous n’avons plus rien à perdre, et c’est plus excitant qu’une sieste devant Motus ». A travers le récit de leur combat et une plongée dans ses souvenirs, Marceline raconte une magnifique histoire d’amour, les secrets de toute une famille et la force des liens qui tissent une amitié.

Mon avis

Ce roman est une pépite ! Voire même un petit coup de coeur ! Une nouvelle fois, Virginie Grimaldi a fait vriller mon coeur grâce à un récit de vie qui m’a beaucoup touché.

Virginie Grimaldi a un talent formidable pour jongler entre humour et émotions. C’est simple, ce roman m’a fait autant rire que pleurer ! Entre scènes loufoques et punchlines improbables, j’ai énormément ri pendant ma lecture ! Mais j’ai aussi beaucoup pleuré, tant de tristesse que parce que mon soeur se serrait très fort. Les émotions distillées par les mots de l’autrice étaient tellement beaux, et retranscrivaient si bien les situations subies par les personnages, qui m’ont beaucoup parlé, que je ne pouvais m’empêcher d’être émue.

Virginie Grimaldi a un talent fou pour distiller petit à petit les détails sur la vie de ses personnages, donnant non seulement un petit éclat de mystère à ses récits, mais également un torrent d’émotions quand le pourquoi du comment est dévoilé. Car forcément, les parcours de vie que l’autrice nous présente sont terriblement touchants.

Dans ce roman-ci, j’ai adoré suivre ce petit groupe de personnes âgées, liées par plus de cinquante de vie ensemble, et baladés par la vie, ses drames et ses bonheurs. Leur lieu de vie m’a rappelé la rue de ma grand-mère, et m’a fait énormément penser à elle jusqu’à me faire monter les larmes. Au-delà d’un roman dont l’histoire tourne uniquement autour du combat de ces seniors pour défendre leur lieu de vie, c’est un roman sur leur vie entière que l’autrice nous présente. Entre la parentalité, le mariage, l’amitié, l’émancipation des femmes, les changements sociétaux au fil des ans, elle nous propose une multitude de thématiques intéressantes, saupoudrées d’émotions et d’humour.

Un roman de Virginie Grimaldi me donne toujours envie de me rapprocher de ma famille, de les appeler pour leur dire que je les aime, d’envoyer des fleurs et des cartes à ma grand-mère, de faire une visite à ma mère que je ne vois pas assez souvent. Ce roman-ci ne déroge pas à cette règle. Une vraie pépite !

9 réflexions sur “Quand nos souvenirs viendront danser, de Virginie Grimaldi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s