La vie sur mesure, de Marius Gabriel

Il est rare que je me procure un livre uniquement sur son résumé. C’est triste, je le sais bien, mais je me base beaucoup sur les avis que je peux lire pour choisir mes lectures. La vie sur mesure fait exception; le résumé est responsable de ma demande sur NetGalley.

L’histoire

La jeune mariée Copper Reilly arrive à Paris en 1944, peu après la Libération. Tandis que la ville est en fête, elle se sent prisonnière de son mariage malheureux. Quand son époux commet l’infidélité de trop, Copper demande la séparation.
Désormais seule, elle se lie d’amitié avec un étrange couturier rencontré dans l’arrière-boutique d’une maison de haute couture sur le déclin. Sa nature timide contraste avec le génie audacieux de ses créations. Il s’appelle Christian Dior. Copper devient sa muse et, convaincue de son talent, met tout en œuvre pour l’aider à lancer sa marque.
Elle se retrouve plongée dans l’éblouissant milieu de la mode parisien et armée de son appareil photo et de sa machine à écrire, s’y fait une place en tant que journaliste. Alors qu’elle s’interroge sur ses aspirations profondes, elle rencontre deux jeunes hommes bien différents entre lesquels son cœur balance… Dans une ville en pleine reconstruction, Copper saura-t-elle se créer une vie sur mesure ?

Mon avis

Quelle belle surprise ! J’ai passé un excellent moment avec ce roman, qui m’a plongé dans le Paris haute couture d’après-Guerre, pour mon plus grand plaisir.

De base, la haute couture n’est pas un domaine qui me fascine. Cependant, la manière dont l’auteur s’en sert comme arrière-fond pour marquer une renaissance de la culture française m’a énormément plu. C’est un univers que je ne connais pas, et découvrir les artistes derrière les grands noms de la haute couture française, notamment celui de Christian Dior, était très intéressant.
D’autant plus que la période de l’après-guerre est également une période que je ne connais pas précisément. J’ai lu quelques romans sur la Seconde Guerre Mondiale, mais les romans qui se concentrent sur la période de l’après-guerre immédiat sont peu communs dans ma bibliothèque, et découvrir l’ambiance qui régnait à Paris à cette période charnière était passionnant.

Un autre bon point du roman est l’héroïne principale du roman, Copper. Une jeune femme qui va prendre son destin et sa liberté en main, et va sortir des moeurs de l’époque pour se construire une destinée hors du commun. J’ai adoré suivre les quelques années de sa vie, partager ses doutes, ses victoires et ses désillusions. Les personnages secondaires sont illustres pour la plupart (entre Christian Dior et Suzy Solidor), mais ne sont pas idéalisés pour autant. Ce roman m’a donné envie d’en apprendre davantage sur chacun d’entre eux.

Tout cela est le parfait théâtre pour mettre en scène une multitude de thématiques : féminisme, homosexualité, collaboration nazi, manifestations sociales et politiques. Le roman donne un nouveau regard sur le bouleversement politique de cette époque, ce que je n’avais pas appris à l’école; on sent d’ailleurs que la préférence politique de l’auteur se situe loin du communisme vu la manière dont il décrit les manifestations dans son oeuvre… Je retiendrai principalement du roman le traitement efficace des thématiques du féminisme et de la découverte sexuelle, traitées à travers le personnage de Copper.

La vie sur mesure m’a fait passé un très bon moment de lecture : richement documenté, rythmé, avec des personnages passionnants, c’est un très bon roman !

Une réflexion sur “La vie sur mesure, de Marius Gabriel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s