Simone Veil ou la force d’une femme, d’Annick Cojean, Xavier Bétaucourt et Etienne Oburie

Quand Babelio a organisé une Masse Critique spéciale, avec pour objet un roman graphique autour de Simone Veil, j’ai foncé ! Simone Veil est une figure politique qui me fascine, mais dans le sens contradictoire où je crains de la « désacraliser » en en découvrant un peu plus sur sa vie. Je possède pas mal d’ouvrages la concernant, mais ne les ai pas encore ouverts… Cet ouvrage graphique a donc eu la lourde tâche de me faire découvrir Simone Veil, rien que ça !

L’histoire

Annick Cojean est grand reporter au Monde.
Au fil de sa carrière, elle a croisé Simone Veil à plusieurs reprises. Au fil de leurs rencontres, une relation singulière s’est installée entre Simone Veil et la journaliste.
Elle signe un portrait subjectif, délicat et parfois surprenant de la femme au-delà de l’héroïne.

Mon avis

Découvrir Simone Veil par cet ouvrage fut absolument passionnant ! J’ai non seulement pu connaitre Simone Veil de manière plus approfondie au niveau de ses accomplissements politiques, mais aussi de manière personnelle.

La valeur ajoutée de cet ouvrage est qu’il est écrit par Annick Cojean. Ce n’est pas seulement Simone Veil que l’on a l’occasion de découvrir dans cet ouvrage, mais aussi son autrice, au parcours fascinant. La relation entre ces deux femmes fortes et inspirantes fut passionnante à découvrir, et donne lieu à des échanges uniques et très intéressants. Annick Cojean nous offre un point de vue sur plusieurs époques sur Simone Veil, ce que j’ai trouvé très intéressant; pour ma génération, ses accomplissements sont à la limite de l’acquis, mais dans les années 1970 c’était une révolution.

L’ouvrage est très agréable à lire, j’ai beaucoup apprécié les dessins. Le trait de crayon est très lisse, mais joli. J’ai particulièrement appréciée la coloration pastel, vraiment très agréable à regarder. Le format graphique est un choix éditorial intéressant, mais judicieux : un essai d’Annick Cojean sur ses articles et échanges avec Simone Veil n’aurait probablement atteinte qu’une certaine population de lecteurs. Le format graphique permet de désacraliser sa position de journaliste, et d’ouvrir son panel de lecteurs potentiels à une population plus vaste, plus jeune notamment.

Que vous connaissiez peu ou bien Simone Veil et son oeuvre, cet ouvrage graphique saura probablement vous apporter un petit plus. Je vous le conseille vivement !

9 réflexions sur “Simone Veil ou la force d’une femme, d’Annick Cojean, Xavier Bétaucourt et Etienne Oburie

  1. beaucoup aimé, un de mes premiers achats post confinement, ma chronique est prête à être postée aussi. Toujours intéressant de rappeler la vie de certains personnages publics dont on oublie souvent les actes et la valeur.

    Aimé par 1 personne

  2. J’aime bien le format BD pour les biographies/essais/etc. J’aime beaucoup « La revue dessinée » que je n’achète pas tout le temps, mais qui propose du contenu journalistique sous forme de BD. Il faudrait que je la trouve à la médiathèque. 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Il manque une chose importante à votre commentaire : Cet album n’a pas été écrit par Annick Cojean seule mais par elle ET Xavier Bétaucourt. Ce n’est pas anecdotique lorsqu’on connait le travail de cet auteur.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s