Et je danse, aussi, d’Anne-Laure Bondoux et Jean-Claude Mourlevat

Enfin, enfin, enfin ! Pour la première fois, je peux enfin participer à une lecture commune du club Our Pretty Books Club ! Je suis joie ! Sans ce club de lecture et la sélection de ce livre, je ne me serais probablement jamais intéressée à Et je danse, aussi, écrit à quatre 91Qocd7o53Lmain par Anne-Laure Bondoux et Jean-Claude Mourlevat, auteurs estampillés jeunesse, qui s’essaient ici au roman épistolaire. Sans en attendre grand chose, je me suis donc plongée dans ce roman assez court (280 pages), à la quatrième de couverture intrigante et aussi pleine de promesses !

L’histoire
La vie nous rattrape souvent au moment où l’on s’y attend le moins. Pour Pierre-Marie, romancier à succès (mais qui n’écrit plus), la surprise arrive par la poste, sous la forme d’un mystérieux paquet expédié par une lectrice. Mais pas n’importe quelle lectrice ! Adeline Parmelan, « grande, grosse, brune », pourrait devenir son cauchemar… Au lieu de quoi, ils deviennent peu à peu indispensables l’un à l’autre. Jusqu’au moment où le paquet révèlera son contenu, et ses secrets…

Ce que j’en ai pensé
Ce roman m’a fait passer un agréable moment de lecture. Je l’a lu très rapidement, mais je dois bien avouer que je n’étais pas totalement à fond dans le récit…

Première chose : j’adore les romans épistolaires ! Je n’en ai pas lu beaucoup, mais les seuls que j’ai lus, je les ai adorés ! Je pense notamment au roman La vie est un arc-en-ciel de Cecilia Ahern, ou encore Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates. J’aime la façon dont on découvre les personnages de la même manière que les personnages se découvrent entre eux. Nous ne connaissons pas de détail supplémentaire de leur vie, nous sommes plongés dans les prémices d’une toute nouvelle relation, et nous vivons cela à la manière des personnages.

Dès le départ, le mystère est installé sous la forme d’une grosse enveloppe qui contient… on ne sait pas quoi ! Au fur et à mesure que le roman avance, la relation d’amitié entre nos deux personnages, Adeline et Pierre-Marie, va se forger, se renforcer, s’amenuiser… Deux personnages aux vies radicalement opposées, qui vont pourtant se reconnaitre et se découvrir plus de points communs qu’il n’y paraît… Tout le mystère de cette relation est expliquée dans la seconde partie du roman, sans que ce soit absolument incroyable, mais suffisamment bien construit pour que je me prenne au jeu.

Le personnage d’Adeline m’a particulièrement touché. C’est une femme blessée par la vie, qui ne vit que dans le passé et a bien du mal à faire face à tous ses fantômes dont elle n’arrive pas à se défaire. On sent à quel point sa solitude lui pèse, et explique pourquoi elle se jette totalement dans cette relation à distance avec Pierre-Marie.

Le livre est extrêmement bien écrit. On sent que chacun des auteurs y a posé sa plume et son style, et ça aide réellement à cerner les personnalités de chaque personnage. Certaines phrases étaient vraiment extrêmement belles; je ne suis pas partisane des relevés de citation, mais si je l’avais été ce roman aurait été bourré de post-it !

Par contre, la quatrième de couverture promettait un roman qui nous donnerait envie de danser, chanter, etc. En le refermant, je me sentais bien c’est sûr, mais je reste focalisée sur cette ambiance très mélancolique qui prime sur 95% du roman. Ce n’est pas le feel-good book que j’attendais… Ce fut malgré tout une très bonne lecture.

16/20

Publicités

23 réflexions sur “Et je danse, aussi, d’Anne-Laure Bondoux et Jean-Claude Mourlevat

  1. Je compte également le lire dans le cadre du club lecture de Prettybooks. Toi qui aime les romans épistolaires, as-tu déjà lu « 84, Chariot Cross Road » ? Une amie m’en a parlé de manière très positive !
    Et sinon toujours dans le même genre littéraire, dans ma PAL j’ai « Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles ». J’espère apprécier cette lecture !
    Moi aussi j’avais adoré « Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates ». 😍

    Aimé par 1 personne

  2. Il est dans ma WL mais je n’ai pas encore sauté le pas 🙂 avant j’étais assez réfractaire aux romans épistolaires et l’année dernière j’ai fait de magnifiques découvertes… j’aime bien désormais 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Je suis d’accord avec toi quand au côté « feel good » qui manque un peu. Je ne sais pas… Il y a quelque chose de trompeur dans le message que la couverture fait passer. Un manque d’énergie au final. Ce qui ne m’a pas empêché d’adorer. Juste que ce livre n’était pas celui auquel je m’attendais.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s