Baby Doll, de Hollie Overton

J’ai découvert plusieurs écrits des éditions Mazarine ces derniers mois, et je dois avouer que je suis toujours curieuse de voir leurs nouvelles sorties. Que ce soit en contemporain ou en thriller, cette maison édite souvent des auteurs méconnus en France, ou dont c’est le premier roman. J’ai flashé sur la couverture de Baby Doll en le voyant sur NetGalley, et le résumé n’a fait que renforcer mon envie de découvrir le roman. Ni une ni deux, j’ai cliqué sur ‘Solliciter’ avant d’avoir la chance de le recevoir et de m’y plonger…

L’histoire

La nouvelle vie de Lily Riser commence un soir d’hiver glacial. Seulement vêtue d’un pyjama, elle passe la porte. Elle serre sa fille dans ses bras. Et se met à courir. Loin de la cabane dans la forêt, loin du père de Sky, de cet homme qui l’a séquestrée pendant huit ans et qui, pour la première fois, n’a pas fermé la serrure. Lily est libre, mais ce n’est pas pour autant que leur calvaire est fini. L’enlèvement et les sévices qu’elle a subis ne l’ont pas seulement marquée à vie, sa disparition a aussi détruit sa famille – surtout sa sœur jumelle qui ne s’est jamais remise de sa disparition. Tous tentent tant bien que mal de reconstruire un avenir, sans se douter qu’ils vont être à nouveau mis à rude épreuve. Depuis sa cellule de prison, le ravisseur de Lily compte bien punir sa Baby Doll pour sa désobéissance…

Mon avis

J’ai passé un bon moment de lecture avec ce roman, même si clairement, je m’attendais à plus d’émotions. C’est le bémol qui ne me le rendra pas inoubliable !

J’ai énormément apprécié le personnage de Lily, qui m’a émue dès les premières lignes. J’ai apprécié son intelligence et sa force, c’est un personnage qui m’a vraiment beaucoup touché. J’ai également beaucoup aimé sa mère, empreinte d’une certaine sagesse malgré les épreuves qu’elle a traversées. Par contre, je suis forcément bien plus mitigée sur le personnage d’Abbie… Même si j’ai compris ses actes et ses paroles, sa manière de gérer la situation m’a beaucoup contrariée. A chaque fois qu’elle débarque, on se demande ce qu’elle va faire pour faire empirer les choses…

Selon moi, Baby Doll possède deux forces : il réussit à faire d’un thriller un roman qui aurait tout à fait pu être contemporain, en ajoutant le petit ingrédient de la gémellité qui en fait toute son originalité. Le roman démarre quand Lily réussit à s’échapper de la maison dans laquelle elle est séquestrée depuis des années; on aurait donc pu s’attendre à ce que le roman ne fasse que décrire son « retour à la civilisation ». Et bien non non non, l’auteure fait en sorte que la séquestration continue même après la libération du personnage. Cet aspect de peur continuelle m’a prise au cœur, j’avais mal pour Lily et angoissais avec elle.

La thématique de la gémellité est également bien traitée, on sent le lien indéfectible qui lie Lily et Abbie, cet amour viscéral qui les unit. Un amour et un lien si forts qu’il peut mener à des extrêmes… Et ce sont des extrêmes dans les relations entre les personnages qui font peur, et ajoutent cet aspect thriller au roman. Hollie Overton nous démontre à quel point l’emprise du passé est forte, et le retour à la vie « normale » compliqué après tant de sévices et d’épreuves. Ajoutez à cela un psychopathe vraiment ignoble mais brillant, et l’étincelle prend vie.

Bon, j’avoue, les ficelles du roman sont assez grosses à ce niveau… Même si le roman est agréable à lire, je voyais assez vite où l’auteure allait m’emmener concernant le méchant. Mais le principal bémol du roman pour moi, c’est le manque d’émotions. Je pense que j’ai été hermétique à certains passages du roman à cause du personnage d’Abbie, qui m’énervait plus qu’il ne m’émouvait. Car le personnage de Lily, lui, est vraiment beau et empathique. Mais je ne sais pas, je n’ai pas réussi à être tenue en haleine et à avoir le cœur déchiré tout au long du roman, c’était plutôt une sensation fluctuante.

Baby Doll est un roman intéressant dans le traitement de son histoire, qui est agréable à lire et possède des personnages intéressants. Et même si pour ma part il ne restera pas inoubliable, je ne peux nier avoir passé un bon moment de lecture en compagnie de ce livre !

Une réflexion sur “Baby Doll, de Hollie Overton

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s