Les Chroniques de la Terre d’Airain, tome 1 : Les Poisons de Katharz, d’Audrey Alwett

Faites-vous partie de ces lecteurs qui ont une pile à lire astronomiquement haute, et une wishlist toute aussi fournie ? Moi oui, je l’assume et j’adore ça. L’une des romans qui me faisaient le plus envie dans ma wishlist étaient Les poisons de Katharz, sorti chez ActuSF en 2016, dont j’avais entendu parler je ne sais plus où, comme d’un roman très drôle et rafraichissant. Quand j’ai vu qu’il était repris chez Pocket, et proposé dans la Masse Critique Babelio, j’ai foncé !

L’histoire

À Katharz, crimes et assassinats constituent un quotidien sanglant et divertissant. Logique dans une ville-prison où l’homicide est largement pratiqué par sa dirigeante. Ténia Harsnik n’a pourtant pas un goût immodéré pour la violence, mais son rôle de tyranne l’oblige à garder la population de la ville sous le seuil fatidique des 100 000 âmes.
C’est un secret qu’elle ne peut partager : si ce chiffre est dépassé, un démon endormi sous Katharz se réveillera. Et l’Apocalypse est une promesse déplaisante. Malheureusement, alors que la population augmente dangereusement, tout semble se liguer contre Ténia…

Mon avis

Quelle excellente découverte ! J’ai adoré ce roman de la première à la dernière page, et l’ai trouvé particulièrement haut en couleur !

Audrey Alwett nous propose ici un roman de fantasy qui se joue totalement des codes du genre. Cela donne un livre extrêmement drôle, bourré de références pop, qui nous balade entre jeux de mots subtils et situations grotesques. En plus de cela, le roman est bourré d’actions, rendant la lecture très fluide. Le mélange entre humour et action est savamment dosé, proposant un roman de fantasy s’inspirant de Terry Pratchett très abouti.

La galerie de personnages qui constitue le livre est très sympathique. Mention spéciale pour les personnages féminins, qui sont les plus charismatiques et ceux que j’ai préférés. J’ai adoré Ténia la tyranne, Dame Carasse la sorcière pleine d’égo, et Virginie/Grace qui mène sa barque à sa manière. Ce sont ces personnages féminins qui ont le plus de pouvoir dans toute l’histoire, et j’ai adoré leur manière de le gérer tout en revendiquant leur féminité.

L’univers est par ailleurs très intéressant, et nous promet une série de tomes compagnons qu’il me tarde de découvrir ! Entre sorcellerie, mythologie, alchimie, et intrigues politiques, Audrey Alwett a mis en place un univers de fantasy vraiment sympathique et accessible, qui reste peu original dans le fond mais diablement efficace dans la manière dont son autrice l’exploite. Il me tarde vraiment de découvrir la « suite » de cette série, qui est selon les dires de l’autrice, en préparation…!

Si vous cherchez une lecture rafraichissante, que vous soyez novice ou non en fantasy, je vous conseille vivement de découvrir Les poisons de Katharz !

5 réflexions sur “Les Chroniques de la Terre d’Airain, tome 1 : Les Poisons de Katharz, d’Audrey Alwett

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s