Par amour, de Valérie Tong Cuong

Valérie Tong Cuong est une autrice dont les écrits m’intriguent depuis longtemps. Son roman Pardonnable impardonnable est dans ma pile à lire depuis sa sortie poche, de même que Par amour, dont j’avais entendu d’excellents avis. Il a fallu une lecture commune avec le bigoudi des montagne Lectures du chatpitre pour me décider à le lire !

L’histoire

Deux familles emportées dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale: d’un côté, Joffre et Émélie, concierges d’école durs au mal, patriotes, et leurs enfants ; de l’autre, le clan de Muguette, dont l’insouciance sera ternie par la misère et la maladie. Du Havre à l’Algérie où certains enfants seront évacués, cette fresque puissante met en scène des personnages dont les vies s’entremêlent à la grande Histoire, et nous rappelle qu’on ne sait jamais quelles forces guident les hommes dans l’adversité.

Mon avis

Quelle belle découverte ! A force de lire des romans traitant de la Seconde Guerre Mondiale, j’ai l’impression que je ne pourrai plus être surprise. Et pourtant ce roman a relevé le défi !

J’ai trouvé la narration de ce récit assez osée et originale. En effet, le récit est quasiment rapporté de bout en bout, peu de dialogues viennent donc le ponctuer. Ca pourrait sembler lourd, et pourtant Valérie Tong Cuong réussit à rendre le tout très fluide à lire, les pages se dévorent, les mots se retrouvent engloutis sans qu’on le réalise, de même que les émotions qui nous transportent. Le roman est constitué de points de vue alternés, en faisant un roman chorale qui nous permet d’appréhender les situations et les liens qui unissent cette famille de différents points de vue.

Il est difficile de rester insensible aux émotions distillées par ce roman. Je me suis sentie intégrée dans cette famille par la facilité qu’a Valérie Tong Cuong de nous présenter les personnages en quelques lignes et peu d’échanges. En une attitude je m’imaginais les membres de cette famille à laquelle je n’ai eu aucun mal à m’identifier. J’ai été bouleversée par les situations qu’ils rencontraient, les séparations dont ils souffrent, et les non-dits qui les détruisent. Enormément d’émotions sont présentes dans le roman, les plus belles émotions comme les pires, et j’ai été prise aux tripes par le récit.

Le point fort et l’originalité de ce roman est que l’autrice ne s’attarde pas sur les atrocités commises pendant la Guerre (même si elles sont présente telle une épée de Damoclès au-dessus de la tête de nos personnages); nous suivons, simplement, une famille pendant les six ans de la Guerre, dans la ville du Havre, particulièrement touchée par le conflit du fait de sa situation géographique. J’ai vibré au fil des fuites, des séparations, des maladies et des secrets qui, peu à peu, sont venus impacter cette famille unie. J’ai découvert beaucoup de choses sur la Guerre (les enfants emmenés en Algérie notamment), et j’ai été totalement retournée par les épreuves auxquelles les personnages étaient confrontées.

Je ne peux que vous conseiller de découvrir cette lecture, qui s’est avérée passionnante et bouleversante !

Cliquez ici pour lire la chronique de Lectures du Chatpitre

8 réflexions sur “Par amour, de Valérie Tong Cuong

  1. contente de voir que ce roman t’ai autant plu 🙂 j’ai versé des larmes à la fin tellement cela m’a touché, ravivant les souvenirs que ma famille m’a raconté et surtout, expliquant les stigmates que nous voyons tous les jours dans ma jolie Normandie 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s