Verity, de Colleen Hoover

Comment ?! Colleen Hoover, reine de la romance contemporaine, sort un thriller ?! Mais je fonce !

L’histoire

La vie a toujours souri à Verity Crawford. Ses livres font d’elle une auteur star, sa maison du Vermont est splendide et elle forme avec Jeremy, un couple parfait. Mais un jour, sur une route, son rêve tourne au cauchemar. L’accident l’empêche d’écrire, transforme sa trop grande maison en prison, et menace de l’éloigner de Jeremy.
La vie n’a jamais été très tendre avec Lowen Ashleigh. Ses livres ne rencontrent qu’un accueil poli, ses finances sont au plus mal et ses histoires d’amour sont des feux de paille. Jusqu’à ce que Jeremy la recrute pour devenir le ghostwriter de Verity et terminer à sa place sa série à succès.
Pour Lowen, aussi incongrue que soit la proposition, l’occasion est beaucoup trop belle pour ne pas la saisir. Et Jeremy beaucoup trop séduisant pour qu’elle lui dise non. Mais en découvrant, dans les papiers de Verity, ce qui semble être son autobiographie, Lowen va voir se dessiner, page après page, le portrait d’une femme épouvantable, prête au plus atroce des crimes pour ne pas perdre ce qu’elle a, et prompte à toutes les perversités lorsqu’elle se sent menacée. Et aux yeux de Verity, Lowen est désormais une menace.

Mon avis

J’ai passé un bon moment de lecture avec ce roman, qui s’est révélé très addictif. Il ne me restera pas à vie en mémoire, car ayant lu des thrillers un peu plus élaborés, il ne m’a pas plus surprise que cela, mais m’a fait passé un sympathique moment !

Il est toujours difficile de voir une autrice que l’on associe à un genre (pour Colleen Hoover, celui de la romance) s’attaquer à un genre totalement opposé. A-t-elle réussi son pari ? Pour moi, oui. Verity est un thriller efficace, qui peut convenir aux lecteurs de thrillers occasionnels. Pour ma part, ayant lu des thrillers un peu plus élaborés, il m’a manqué des éléments pour en faire un thriller que j’aurais pu adorer. Je ne peux cependant nier ses qualités.

Le roman démarre sur les chapeaux de roues, dès sa toute première scène, avec une première phrase très percutante. Le ton est donné, le roman sera brutal, et l’autrice n’hésitera pas à choquer son lecteur. Et effectivement, elle n’hésite. Elle va très loin dans l’exploration de ses personnages, notamment celui de Verity, et j’ai adoré cette absence de barrière concernant certaines thématiques, liées notamment à la maternité. Elle nimbe ses personnages d’un grand mystère, et d’un aura assez tordue, et les introduis au sein d’un huit-clos assez angoissant. Le tout donne un roman totalement addictif, qui se lit très vite, très facilement, et se révèle très efficace.

Malgré tous ces bons points, je suis un peu restée sur ma faim. Pourquoi ? Car à aucun moment, le roman n’a su me surprendre… J’ai tout vu venir depuis le début, et donc les rebondissements qui sont censés retourner les cerveaux ne m’ont rien retourner… Je suis même très dubitative sur la fin, qui manque cruellement de sens selon moi…

Verity est un roman qui, malgré ses défauts, se dévore littéralement ! Si vous n’êtes pas ou peu adepte du genre, il saura vous convaincre !

Une réflexion sur “Verity, de Colleen Hoover

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s