La lumière était si parfaite, de Carène Ponte

Un roman de Carène Ponte est synonyme de joli moment de lecture. Qu’il soit très léger ou un peu moins, j’ai aimé chaque roman que j’ai lu d’elle ! Alors quand les éditions Fleuve m’ont proposé de lire son nouveau roman au si joli titre, La lumière était si parfaite, j’ai immédiatement accepté !

L’histoire

Comment sa vie a-t-elle pu lui échapper à ce point ? Devenue mère au foyer à la naissance de ses enfants, Megg fait face aujourd’hui à une ado en crise qu’elle ne reconnaît plus. Son mari ne se préoccupe guère des tâches quotidiennes. Et puis il y a eu le coup de grâce, cette saleté d’infarctus qui a fauché sa mère avant l’heure. Tandis qu’elle se résout à vider la maison de son enfance, Megg déniche une pellicule photo qui l’intrigue, et décide de la faire développer. Rien ne pouvait la préparer à la série de clichés qu’elle découvre alors… Une révélation qui bouleversera sa vie. Partie sur les traces d’un passé maternel dont elle ignore tout, Megg ne se doute pas que c’est son avenir qu’elle est en train de reprendre en main.

Mon avis

J’ai passé un bon moment en compagnie de ce roman, très agréable, et sans prétention ! Ce ne sera pas une lecture marquante, mais elle a eu le mérité de me divertir, ce pour quoi je m’étais tournée vers ce roman, qui a donc accompli sa mission principale !

Ce que j’apprécie dans les romans de Carène Ponte, c’est que ce sont des romans sans prétention. Elle ne cherche pas à proposer du Proust ou des romans extrêmement éprouvants, mais une histoire émouvante qui peut toucher le coeur d’un grand nombre de lecteurs, à laquelle elle ajoute quelques ingrédients qui font sa patte et en font un bon divertissement littéraire. La lumière était si parfaite ne déroge pas à cette règle !

Au-delà d’une histoire plutôt banale, l’autrice réussit à distiller des dialogues savoureux et pleins d’humour, mais aussi de la sensibilité et de l’émotion. La seule chose que je peux lui reprocher, c’est que justement, j’ai l’impression d’avoir lu ce roman. Je n’ai eu aucune surprise en le lisant, et même si je l’ai dévoré et ai pris beaucoup de plaisir à sa lecture, je sais qu’il ne me restera pas en tête très longtemps. Il faut prendre ce roman comme il est, un divertissement tendre et sans prétention.

Les romans de Carène Ponte sont toujours des page turners, et ce roman-ci ne fait pas exception. Je mettais à peine le nez dedans que j’en ressortais 100 pages plus tard sans avoir vu le temps passer ! J’adore cette sensation d’entrer pleinement dans un roman, quand un auteur réussit à vous immerger dans l’histoire de ses personnages et dans des sensations qui leur sont propres. Le roman se dévore, et nous fait passer par une multitude d’émotions, tant positives que négatives.

Si vous cherchez un roman efficace, qui saura vous divertir, foncez sur La lumière était si parfaite !

2 réflexions sur “La lumière était si parfaite, de Carène Ponte

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s