Le soleil suivant, tome 1 : Les filles du chœur, d’Eric Marchal

Quand les éditions Anne Carrière m’ont contactée en me proposant de m’envoyer ce roman, j’ai immédiatement accepté. Aux vues du résumé et de son côté historique, je ne pouvais qu’être intéressée ! J’étais donc joie ultime à l’idée de découvrir enfin la plume d’Eric Marchal, qui est loin d’être un novice en matière de roman historique.

L’histoire

Venise, février 1713. Les musiciennes rivales de la Piéta et des Incurabili vont jouer ensemble pour la première fois devant un parterre venu de l’Europe entière. Lorsqu’une tribune s’effondre sur le public, le chirurgien Azlan de Cornelli intervient et sauve un grand nombre de blessés, aidé par un mystérieux médecin qui disparaît aussitôt. Cet accident est le premier rouage d’un engrenage qui conduira Azlan au cœur des secrets de la Sérénissime.
Dans Les filles du chœur, le destin d’Azlan de Cornelli va croiser celui de deux femmes en lutte contre leur condition : Maria de la Violla, placée très jeune dans la cage dorée de la Piéta, qui cherche à échapper à un mariage forcé, et Sarah Koppio, jeune juive du ghetto, détentrice d’un étrange héritage familial, un message codé indiquant l’emplacement du Codex Quanum. Ce traité arabe, datant du XIIème siècle, pourrait créer une véritable révolution dans l’histoire de la médecine.
Ensemble, ils vont tenter de résoudre l’énigme du Quanum pour découvrir ses secrets, tout en bravant les sbires de l’Inquisition et les espions d’une organisation occulte prêts à tout pour se l’accaparer.

Mon avis

Malheureusement, je suis totalement passée à côté de ce roman… J’ai adoré l’histoire, qui est passionnante, de même que les personnages principaux, mais mon intérêt a été freiné par la plume de l’auteur à laquelle je n’ai pas du tout adhérée.

Pourtant, ma lecture avait extrêmement bien commencé ! Avec une scène dramatique digne des plus grands épisodes de séries médicales, j’étais à fond. Et puis, petit à petit, avec la multitude de personnages qui commençaient à apparaitre, et les lieux qui me perdaient un peu malgré la carte présente en début de livre, j’ai commencé à décrocher, d’autant plus que l’histoire piétinait un peu. Et même si l’histoire avance au fil du livre, je n’ai pu m’empêcher de le trouver assez long et fastidieux à lire.

Le principal problème a résidé pour moi dans l’écriture d’Eric Marchal, à laquelle je n’ai pas adhéré. J’ai accroché au roman grâce à la première scène du livre riche en actions. Et bien c’était quasiment la seule du livre… Le résumé laisse penser à un roman d’aventure, comme savent le faire Kate Mosse, Ken Follett ou JR Dos Santos. Et bien ce roman-ci est dans la même veine, sauf que les scènes d’action sont ignorées. L’auteur va par exemple dire ce qui s’est passé dans une scène d’action, qui nous tient en haleine à la fin d’un chapitre, en résumant en quelques mots comment tout s’est terminé. Du coup, le roman manque cruellement de rythme et de tension. Et avec la multitude de personnages présents, j’ai eu du mal à savoir qui était très gentil, très méchant ou juste un-peu-méchant-on-ne-sait-pas-trop. Voilà pour ce que je n’ai pas aimé.

Cependant, malgré ces mauvais points, j’ai tout de même tenu à terminer le roman. Je voulais savoir ce qui allait arriver à Azlan et Sarah, les deux personnages principaux que j’ai adorés ! En voilà des personnages charismatiques, intelligents et attachants ! Si vous avez lu l’autre saga de l’auteur dans laquelle Azlan est présent, cela vous aidera à lire ce roman-ci qui en est la suite (même si le roman se lit bien sans avoir lu les livres précédemment parus).

L’histoire de fond est vraiment intéressante, mais il m’a manqué ce côté haletant qui m’aurait fait adorer le livre. Après, je sais que ce n’est qu’un premier tome, mais la plume me fait d’ores et déjà renoncer à lire la suite… Dommage !

3 réflexions sur “Le soleil suivant, tome 1 : Les filles du chœur, d’Eric Marchal

  1. Aïe mince, c’est plutôt négatif donc. C’est un auteur que j’apprécie beaucoup personnellement – notamment La part de l’aube. Peut-être que ce roman n’est pas représentatif de ce qu’il fait habituellement … Je verrais bien si je le lis 🙂
    Tu comptes essayer un autre titre ?

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s