La vie est facile, ne t’inquiète pas, d’Agnès Martin-Lugand

91jyROsKTxLEn début d’année, j’avais découvert avec plaisir la plume d’Agnès Martin-Lugand avec son roman Les Gens heureux lisent et boivent du café. Je l’avais beaucoup apprécié, même si ça n’avait pas été un coup de cœur (lire ma chronique ici). J’avais notamment beaucoup aimé la fin, qui pour moi ne donnait pas lieu à une suite. Quelle ne fut pas ma surprise d’apprendre que La vie est facile, ne t’inquiète pas, était la suite de ce roman à succès ! Cela m’a d’ailleurs inquiété au départ… Il est en effet facile d’imaginer les raisons commerciales qui ont amené l’écriture de cette suite loin d’être indispensable. Toutefois, dès les premières pages, j’ai rapidement été rassurée !

L’histoire (à ne pas lire si vous n’avez pas lu le tome 1)
« Alors que j’étais inconsolable, il m’avait mise sur le chemin du deuil de mon mari. J’avais fini par me sentir libérée de lui aussi. J’étais prête à m’ouvrir aux autres. »
Depuis son retour d’Irlande, Diane a tourné la page sur son histoire tumultueuse avec Edward, bien décidée à reconstruire sa vie à Paris. Avec l’aide de son ami Félix, elle s’est lancée à corps perdu dans la reprise en main de son café littéraire. C’est là, aux Gens heureux lisent et boivent du café, son havre de paix, qu’elle rencontre Olivier. Il est gentil, attentionné et surtout il comprend son refus d’être mère à nouveau. Car Diane sait qu’elle ne se remettra jamais de la perte de sa fille.
Pourtant, un événement inattendu va venir tout bouleverser : les certitudes de Diane quant à ses choix, pour lesquels elle a tant bataillé, vont s’effondrer les unes après les autres.
Aura-t-elle le courage d’accepter un autre chemin ?

Ce que j’en ai pensé
Même si je n’attendais pas de suite au précédent livre, j’ai été ravie de retrouver le personnage de Diane, que j’avais beaucoup aimé dans le précédent roman. Alors que dans le premier tome, nous avons à faire à une Diane en pleine détresse, entamant sa reconstruction, ici nous le retrouvons en bien meilleure santé, indépendante, fière de son parcours, prête à entamer une nouvelle page de sa vie. Bien qu’elle ait fait le deuil de son mari, celui de sa fille Clara reste très difficile…

Diane fait la fête avec Felix, se détache de ses parents, réapprend à vivre et à se construire sa propre vie, seule mais la plus heureuse dans la mesure du possible. Elle va également faire la rencontre d’Olivier, très protecteur et doux avec elle, qui va l’aider à considérer son avenir d’une nouvelle façon… Jusqu’à ce qu’elle retrouve l’Irlande et sa nouvelle famille.

Vous l’aurez compris, ce tome est basé bien davantage sur les reconquêtes amoureuses de Diane et la façon dont elle appréhendera son avenir, alors que dans le premier tome nous étions plongés dans les fantômes de son passé. Et comme pour le premier tome, les bémols restent les mêmes… On voit la romance venir à 35464521 kilomètres ! Plus fragrant et moins surprenant, ce n’est pas possible. Le roman se transforme donc dans sa dernière partie en tendre bluette ! Mais ça ne fait jamais de mal après tout !

Je suis passée par une multitude d’émotions pendant cette lecture, et j’ai pleuré deux fois ! Le premier tome ne m’avait pas autant émue, du moins je ne me rappelle pas avoir versé de larme.

J’ai adoré retrouvé tous les personnages du premier livre, notamment Judith, Abby et Jack, dont on se retrouve au final bien plus proche que dans le premier livre. Nous nous retrouvons plongé dans leur famille, leur histoire, leur drame, et cela m’a beaucoup touché.

Mais le gros souci de ce roman reste sa fin… Pas la fin de Diane, mais celle de Felix… Mais bon sang, ça m’a gâché la lecture ! Dommage que je ne puisse rien dévoiler, mais pendant ma lecture certains passages m’ont fait lever les yeux au ciel tellement c’était niais !

Si vous avez aimé le premier tome, vous apprécierez ce second volet, bien que les thèmes du deuil et de la reconstruction soient abordés de manière bien plus éloignée que dans le premier.

17/20

Publicités

8 réflexions sur “La vie est facile, ne t’inquiète pas, d’Agnès Martin-Lugand

  1. J’ai été heureuse aussi de retrouver diane dans la suite de sa recherche d’un nouveau bonheur. Même si ces deux romans ne sont pas des coups de coeur, je trouve qu’ils dressent un beau portrait de la vie et évite pas mal de cliché du genre.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s