Ni vues ni connues, du Collectif Georgette Sand

Le club de lectures féministes de Carnet Parisien me permet chaque mois de découvrir un ouvrage vers lequel je ne me serais pas forcément tourner. Ce fut le cas avec l’ouvrage Ni vues ni connues, du Collectif Georgette Sand (que j’ai découvert par la même occasion), accessible à tous en format poche. Après ma lecture fabuleuse des bandes dessinées Culottées de Pénélope Bagieu, j’étais ravie de découvrir les destins de femmes méconnues voire oubliées de la grande Histoire.

L’histoire

Pourquoi les noms comme les exploits des femmes n’apparaissent-ils ni sur les plaques des rues ni dans les manuels scolaires ? N’auraient-elles donc rien fait qui vaille la peine qu’elles soient reconnues ? Pourtant, de plus près, en balayant les légendes, en soulevant les tapis, en fouillant les placards, on découvre que l’Histoire qui est enseignée n’a pas retenu le nom de la femme qui affirme l’existence du système solaire avant Galilée, invente l’art abstrait avant Kandinsky, ou théorise les pulsions de mort avant Freud…Mais pourquoi, et surtout comment ? En décortiquant les mécanismes qui ont fait tomber les 75 femmes de ce livre aux oubliettes, le collectif Georgette Sand met en lumière sur un ton décalé ce qui a été occulté, spolié ou fantasmé. Il révèle également que ce qui rend invisible n’est pas une fatalité et peut même être désamorcé très simplement : pour être reconnues, il faut être connues, et pour être connues, il faut être vues.

Mon avis

Ce livre est très intéressant, et remplit très bien sa mission de redonner leurs lettres de noblesse à ces femmes oubliées. De toute manière, rien que pour son objectif, il est impossible de ne pas louer ce livre !

Chaque vie évoquée dans ce livre est inspirante, et toutes m’ont énormément intéressée. Alors oui, leurs vies sont survolées, il n’y a pas de détails sur leurs vies et donc cela peut paraitre survolé. Mais l’objectif assumé de ce livre n’est pas de nous fournir 75 biographies détaillées, mais de rappeler que des femmes aussi ont eu leur importance dans l’Histoire. Il appartient ensuite à chacun de chercher à en apprendre plus sur l’une ou l’autre par d’autres ouvrages ou documentaires…

Les récits sont tous écrits par des autrices différentes, ce qui donne à chaque histoire un ton différent. Elles sont cependant toutes construites de la même manière : une petite introduction, un bref aperçu de leur vie et de leur travail, et surtout une attention particulière sur la façon dont elles ont été mises de côté dans l’Histoire, du fait de leur entourage ou de la société, parce qu’elles étaient des femmes. Le tout est ponctué par beaucoup de notes d’humour (souvent noir…), et de punchlines qui m’ont bien fait sourire. C’est un ouvrage qui dénonce, et l’humour est une arme qui sert la cause !

Cependant, j’ai terminé ce livre il y a plus d’une dizaine de jours maintenant, et je dois dire que peu des femmes qui y figurent me restent véritablement en tête. Car malgré son intérêt, ce livre nous raconte tout de même 75 destins différents, en maximum trois pages à chaque fois… De quoi s’emmêler un peu les pinceaux ! Mais je garde en tête que trop de femmes ont été mises de côté par l’Histoire, et je pense que l’objectif principal du livre est donc atteint !

8 réflexions sur “Ni vues ni connues, du Collectif Georgette Sand

  1. Hey! Mon commentaire s’est posté tout seul alors que je n’avais pas fini. Je voulais dire que j’aimais bien le principe mais qu’effectivement ça faisait beaucoup de femmes pour si peu de pages pour chacune et que j’en oublierai sûrement trop au fil de la lecture 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Il est dans ma PAL. Je l’ai acheté après avoir lu « Elles ont conquis le monde » et je pense que, lorsque je le commencerai, ce sera un portrait de temps en temps pour me laisser le temps de bien les intégrer. J’ai feuilleté un peu et j’en connais déjà quelques unes ^^

    Aimé par 1 personne

  3. Je suis en train de le lire et je suis d’accord avec toi, ça fait beaucoup d’informations sur beaucoup de destins différents (survolés) et c’est dur à retenir. Du coup j’ai trouvé l’astuce ! J’en lis un tous les deux jours et je me donne pour objectif de parler de la dernière femme que j’ai découverte dans une conversation. Souvent la discussion dévie soit sur du féminisme, soit sur le domaine où travaillait la femme citait et je finis par la retenir 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s