De pierre et d’os, de Bérengère Cournut

Quand les prix littéraires se mettent à déferler, j’essaie de les emprunter à la médiathèque. Je sais que les romans recevant les prix littéraires, du Goncourt au prix polar SNCF, ne sont pas les romans les plus plébiscités par les lecteurs et libraires de manière générale, mais ce sont tout de même généralement des romans qui m’intéressent. Je m’intéresse particulièrement au Goncourt des lycées, et au Prix Roman Fnac, qui sont très souvent d’excellents ouvrages. J’ai donc emprunté dernièrement De Pierre et d’os, nouveau roman de Bérengère Cournut, qui a reçu cette année le Prix Roman Fnac.

L’histoire

Une nuit, une fracture de la banquise sépare une jeune femme inuit de sa famille. Uqsuralik se voit livrée à elle-même, plongée dans la pénombre et le froid polaire. Elle n’a d’autre solution pour survivre que d’avancer, trouver un refuge. Commence ainsi pour elle, dans des conditions extrêmes, le chemin d’une quête qui, au-delà des vastitudes de l’espace arctique, va lui révéler son monde intérieur.

Mon avis

Quelle pépite ! Je n’ai pas l’habitude de lire des romans de ce genre, mais celui-ci est un petit coup de coeur. Coup de coeur pour l’écriture de Bérengère Cournut, pour son histoire, pour ses personnages, pour son ambiance, pour son message, pour tout !

Je ne savais pas à quoi m’attendre en commençant ce petit livre d’un peu plus de 200 pages, et j’ai rapidement convaincue par la puissance de l’écriture et le rythme de l’avancée de l’histoire. L’autrice n’introduit pas son roman, on se retrouve directement plongé en pleine banquise, seul avec l’héroïne séparée de sa famine, avec peu de matériel pour survivre au coeur du grand désert blanc. Au fil de ses rencontres, avec des hommes, femmes, enfants, animaux et esprits, elle nous entraine au sein de son mode de vie, de sa culture, de ses croyances. J’ai adoré cette immersion, qui m’a totalement passionnée !

La plume de Bérengère Cournut est incroyable, et je ne suis pas étonnée de son Prix Roman Fnac. Son écriture est à la fois poétique et addictive, et elle arrive par ailleurs à insuffler un rythme très particulier à son histoire. Le roman est court et pourtant très complet et immersif; à aucun moment, je ne me suis sentie étrangère au peuple inuit, n’ai remis en cause leur mode de vie ou leurs croyances. J’ai énormément appris durant cette lecture, et ne suis pas près de l’oublier.

Je vous invite plus que chaudement à découvrir De Pierre et d’os, une petite pépite totalement dépaysante !

9 réflexions sur “De pierre et d’os, de Bérengère Cournut

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s