The Curse, tome 2 : The Crime, de Marie Rutkoski

Trois ans : c’est le temps qu’il m’aura fallu pour me plonger dans la suite de la série The Curse. Non pas que la série ne mérite pas que je m’y intéresse, mais j’ai tellement de sagas en cours et de livres qui me tentent, que je n’ai pas pris le temps de m’y pencher auparavant. Mais cette année, j’ai envie d’avancer dans mes séries, et j’ai donc emprunté ce livre à la médiathèque.

L’histoire

Fille du général le plus titré de l’Empire, Kestrel a eu la faiblesse, alors qu’elle réprouve l’esclavage, d’acheter dans une vente aux enchères un jeune homme du nom d’Arin. Pire encore, elle a eu la bêtise de lui permettre de devenir son ami… et de laisser la ville entière s’en émouvoir. Elle n’a compris qu’au dernier moment son erreur, en découvrant l’impensable : espion aux ordres de son peuple oppressé, les Herranis, le jeune homme était là depuis le début pour la trahir, pour renverser le pouvoir.
À présent, tout a changé. Kestrel a été contrainte de lutter pour sa survie. Elle a vu ses amis tomber autour d’elle et a dû supporter la douleur de la trahison d’Arin – elle dont l’éducation entière lui souffle de tout faire pour se venger. Mais, quand il a fallu choisir son camp, elle a préféré, à son tour, l’impensable : sacrifier son bonheur pour celui des Herranis, céder à un terrible chantage qui la force à tourner le dos à Arin une bonne fois pour toutes. Elle est désormais la fiancée du fils de l’Empereur. S’ouvre, à la cour, un terrible jeu d’échec où Kestrel doit mentir à tout le monde, depuis le monarque – un homme sans pitié qui se délecte de la souffrance d’autrui – jusqu’à Arin lui-même, en passant par la masse des courtisans qui n’espèrent que sa chute.
Gagner sera-t-il pour elle la pire des malédictions ?

Mon avis

J’ai passé un bon moment de lecture avec cette suite, qui n’est pas sans défauts, mais qui m’a plu.

Ce qui me plait le plus dans cette série The Curse, c’est le côté politique de l’intrigue. Cet aspect est bien plus présent dans ce tome 2 que dans le premier, ce que j’ai beaucoup apprécié. Rencontrer des personnages retors, personnellement j’adore ! Il y a une tension énorme dans ce tome, et j’ai angoissé avec Kestrel et Arin de la portée de chacune de leurs actions et paroles. J’adore le personnage de l’empereur, qui est très difficile à cerner, et aussi celui du père de Kestrel, encore plus compliqué. Découvrir les dessous de l’Empire était réjouissant, et j’ai adoré cet aspect.

Malheureusement, l’histoire n’avance que très peu dans ce tome… Sincèrement, j’ai l’impression que l’autrice s’est un peu perdue en chemin, et j’ai de gros doutes sur le tome 3 comme tome concluant brillamment la série. Jongler entre romance et politique n’est pas toujours simple, et ici certaines situations sont vraiment risibles tellement elles sont improbables et ne ressemblent pas aux personnages. Alors oui, je sais bien que c’est du YA, mais pour autant les scènes où Kestrel et Arin étaient réunis m’ont fait lever les yeux au ciel un nombre incalculable de fois… J’ai également trouvé le tome assez long, et certaines scènes étaient selon moi inutiles et n’amenaient que de la longueur au livre.

Malgré ces quelques défauts, je dois admettre que j’ai apprécié ma lecture, toute en tension. Et même si j’ai de gros doutes sur la manière dont la série se terminera, je lirai le tome 3, c’est certain ! Cette année même (bon ça c’est moins certain…) !

Mon avis sur le tome 1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s