Les jours brûlants, de Laurence Peyrin

Quand un nouveau roman de Laurence Peyrin sort en librairie, il rejoint directement ma wish list. Sans connaitre le résumé, j’ai envie de le lire. Car c’est un livre de Laurence Peyrin, et que son Miss Cyclone est un roman que j’ai adoré (cliquez ici pour lire ma chronique). Alors quand j’ai eu le bonheur de recevoir Les jours brûlants via NetGalley, je me suis jetée dessus !

L’histoire

À 37 ans, Joanne mène une vie sereine à Modesto, jolie ville de Californie, en cette fin des années 1970. Elle a deux enfants, un mari attentionné, et veille sur eux avec affection. Et puis… alors qu’elle rentre de la bibliothèque, Joanne est agressée. Un homme surgit, la fait tomber, l’insulte, la frappe pour lui voler son sac. Joanne s’en tire avec des contusions, mais à l’intérieur d’elle-même, tout a volé en éclats. Elle n’arrive pas à reprendre le cours de sa vie. Son mari, ses enfants, ne la reconnaissent plus. Du fond de son désarroi, Joanne comprend qu’elle leur fait peur. Alors elle s’en va. Laissant tout derrière elle, elle monte dans sa Ford Pinto beige et prend la Golden State Highway. Direction Las Vegas.
C’est là, dans la Cité du Péché, qu’une main va se tendre vers elle. Et lui offrir un refuge inattendu. Cela suffira-t-il à lui redonner le goût de l’innocence heureuse ?

Mon avis

Quel plaisir de lecture ! J’ai adoré Les jours brûlants, qui est un petit coup de coeur ! J’ai été énormément touchée par ce roman, qui a confirmé mon amour de lectrice pour Laurence Peyrin.

C’est un véritable pari que lance Laurence Peyrin dans ce roman : celui de nous faire comprendre le traumatisme. Comment une mère de famille épanouie peut tout quitter du jour au lendemain suite à une agression gratuite et impersonnelle ? Comment comprendre qu’une mère et une épouse puisse abandonner sa famille suite à cela ? Certains lecteurs comprendront, d’autres non… On peut toujours se dire qu’on réagirait autrement, mais ce n’est pas ce que le roman raconte.
Pour ma part, j’ai totalement adhéré ! Joanne réagit comme elle réagit, c’est au lecteur de s’y faire. Cette confrontation à la violence la détruit totalement, et sa seule échappatoire est d’échapper à sa vie. Joanne m’a bouleversée, tout comme son histoire et son évolution.

J’ai trouvé les mots de Laurence Peyrin très justes dans ce roman. La manière dont elle décrit sa vie est très belle, on a l’impression de lire une bluette. Et soudain, l’agression, brutale, sans aucune logique. Le choc et le déni, nébuleux. Et la suite, la perdition, la déconstruction de Joanne qui ne se (re)connait plus. Le tout en 1976, au son du rock, du folk et du mouvement hippie. Les mots de Laurence Peyrin m’ont bouleversée, choquée, et ont laissé leur empreinte dans mon coeur. Je ne suis pas près d’oublier Joanne, sa fuite, sa vie parallèle, et ses rencontres.

Je vous conseille chaudement de tenter ce roman, qui demande une empathie certaine, mais qui ne peut laisser indifférent.

3 réflexions sur “Les jours brûlants, de Laurence Peyrin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s