Révolution, de C.J. Sansom

Après plus d’un mois sans grande envie de lire, j’ai enfin terminé un roman ! Et pas n’importe lequel : un roman de 1100 pages sur la révolte paysanne anglaise en pleine période Tudor, rien que ça ! Pour la passionnée d’Histoire que je suis, en particulier de la période Tudor, je ne pouvais pas passer à côté de Révolution, même si son épaisseur m’effrayait. Privée de musées et de châteaux, j’ai voulu m’y plonger pour retrouver cette flamme historique qui fait vibrer mon coeur de lectrice !

L’histoire

Angleterre, été 1549. Deux ans après la mort d’Henry VIII, l’Angleterre glisse lentement mais sûrement dans le chaos. Le souverain en titre, Edward VI a 11 ans et c’est son oncle, Edward Seymour, le duc de Somerset, qui lui sert de régent. Le peuple n’apprécie pas l’influence grandissante des protestants et la guerre contre l’Écosse est un désastre. Quant à la situation économique, elle est catastrophique : l’inflation ne fait que croître et parmi les paysans, la révolte gronde.
Depuis la mort du vieux roi, Matthew Shardlake travaille comme avocat au service de la plus jeune fille d’Henry VIII, Lady Elizabeth. Le meurtre de Edith Boleyn, femme de John Boleyn, un proche de Lady Elizabeth, pousse Shardlake et son assistant Nicholas Overton à se rendre à Norwich où ils retrouvent l’ancien assistant de Shardlake, Jack Barak. Ils ont à peine le temps de commencer leur enquête qu’une violente révolte paysanne éclate dans la région. Sous la houlette d’un certain Robert Kett, plus de mille paysans battent la campagne, expropriant les propriétaires et les nobles, avant d’installer un grand campement à l’extérieur de Norwich. Tandis qu’à Londres le gouvernement prépare la contre-attaque et s’apprête à réprimer la révolte, Shardlake découvre que le meurtre d’Edith pourrait bien avoir un lien avec tous ces troubles politiques…

Mon avis

J’ai passé un mois immergée au coeur du Norfolk du XVIème siècle, voilà comment résumer ma lecture ! Révolution m’a fait passé un très bon moment, parfois un peu long et lourd de personnages, mais passionnant !

Si vous n’êtes pas passionné d’Histoire, passez votre chemin, vous risquez de ne pas trouvez votre compte dans votre roman. Ce dernier se divise clairement en deux parties : une première moitié dédiée à l’intrigue policière de base – sympathique par ailleurs -, et une seconde partie entièrement consacrée à la révolte paysanne. Seule la moitié du roman est à suspens, ce qui peut se révéler déconcertant si on s’attend à un policier historique de facture plus classique. Je savais qu’avec 1100 pages, le roman ne se contenterait pas de révéler une simple enquête, mais je ne m’attendais pas à une telle immersion.

C.J. Sansom nous offre une véritable description de la révolte paysanne, digne des meilleurs essais historiques. A travers ses personnages, il nous décrit l’ambivalence des combats et des causes, la manière dont la révolte et les camps se sont organisés, la situation politique délicate de l’époque. On sent que l’auteur a réalisé un énorme travail de recherche, et cherchait à retranscrire précisément ces quelques semaines de révolte. Cela donne lieu à quelques longueurs, et à une multitude de personnages qui nécessitent un peu de concentration pendant la lecture, mais d’une manière générale, j’ai trouvé tout cela passionnant ! Jamais un roman ne m’avait autant immergée dans une époque, et dans le mode de vie d’un peuple à une période donnée.

A côté de cela, j’ai également beaucoup apprécié l’enquête initiale proposée par l’auteur. Elle a réussi à me surprendre jusqu’à son dénouement, que je n’avais pas vu venir, mais alors pas du tout ! C.J. Sansom a réussi à mêler habilement meurtre, politique, espionnage, petite et Grande Histoire, et j’ai trouvé toute cette enquête très intéressante, et même émouvante. J’ai adoré la manière dont il m’a fait découvrir d’autres facettes des grandes figures royales de l’époque, Lady Mary et Lady Elizabeth pour ne pas les nommer, leur entourage et leur ambivalence. J’ai tendance à me focaliser sur les figures royales, et découvrir les autres seigneurs qui régnaient sur le pays fut très intéressant.

Si la période Tudor vous intéresse, ou l’Histoire de manière générale, vous pourriez trouver votre compte dans ce roman très immersif, malgré ses longueurs. Pour ma part, il m’a passionnée, et m’a donné envie de lire tous les autres romans de l’auteur !

Une réflexion sur “Révolution, de C.J. Sansom

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s