L’Infini des possibles, de Lori Nelson Spielman

En pleine période de stress professionnel, j’avais besoin d’une lecture audio doudou à écouter en allant travailler. Connaissant le style de Lori Nelson Spielman, dont j’avais lu il y a quelques années le roman Demain est un autre jour (cliquez ici pour lire ma chronique), et n’ayant entendu que du bon sur ce roman dont j’avais acheté la version audio il y a presqu’un an, je me suis décidée à l’écouter, enfin !

L’histoire

Paulina Fontana, vieille dame pleine de fantaisie et de créativité en rupture de ban avec sa famille américaine, invite ses petites-nièces, Emilia et Lucy, à visiter son pays natal, l'Italie. Elle leur fait une déclaration fracassante : le jour de son quatre-vingtième anniversaire, elle rencontrera l'amour de sa vie et mettra fin une fois pour toutes à la " malédiction de la deuxième fille de la famille Fontana ".
Cette " malédiction " n'est probablement rien d'autre qu'une coïncidence, un vieux mythe. Pourtant, personne ne peut nier que pendant des siècles, pas une seule deuxième née de la famille Fontana n'a trouvé l'amour.
Que se passerait-il si ce supposé sort était brisé ? Emilia, qui, à 29 ans, semble accepter cette malédiction, trouverait-elle à son tour le grand amour ?
Au cœur de la campagne Toscane, Paulina va finalement révéler des secrets de famille autrement plus troublants qu'une malédiction vieille de plusieurs siècles...

Mon avis

J’ai passé un joli moment de lecture avec ce roman, qui m’aura aidé à affronter la grisaille automnale avec ses paysages italiens, et propose une belle réflexion sur la manière dont on se construit sous le regard et les attentes des autres. Même si ce n’est pas un roman qui restera inoubliable pour moi, il m’a fait passer un bon moment, et je ne lui en demandais pas plus !

Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas lu un roman contemporain feel-good, et je dois avouer que ça m’a fait un bien fou ! On reproche souvent à ce genre littéraire de proposer des histoires gnangnan et sans intérêt; bon, l’histoire de ce roman l’est un peu, par certains aspects, mais est-ce vraiment une mauvaise chose ? Qui n’a jamais besoin d’une guimauve pour adoucir son âme de temps à autres ?! Toujours est-il que ce roman a parfaitement fonctionné sur moi, Lori Nelson Spielman ayant utilisé les ingrédients indispensables à toute bonne lecture pour moi : un jeu passé/présent efficace, des personnages féminins puissants, une histoire familiale émouvante, le tout enrobé d’une jolie couche de dépaysement.

J’ai beaucoup aimé l’histoire de ce roman, qui est une histoire attachée à une autre avec un jeu temporel très bien agencé. L’autrice nous propose, en plus de l’histoire du voyage d’Emilia et Luciana, l’histoire du passé de leur famille, particulièrement de leur grand-tante Paulina. C’est cette histoire qui s’avère être la plus émouvante, tant le personnage crie à la liberté et à l’amour. J’ai adoré son abnégation, son courage, et son ouverture d’esprit. J’ai évidemment beaucoup aimé les autres personnages féminins du roman, chacune ayant à affronter ses propres démons et à gagner sa part de liberté. L’histoire de famille du roman est très puissante, et m’a beaucoup parlé.

Ce roman tourne surtout autour des femmes, des contraintes qui régissent leur vie, qu’elles soient familiales ou professionnelles, et qui sont insupportables tant elles sont encrées dans les cultures de chacun. Ce roman est avant tout un hymne à la liberté des femmes, ce qui en fait un petit bonheur de lecture ! Ajoutez à cela les magnifiques paysages de l’Italie, la manière unique dont l’autrice réussit à en décrire la beauté et la lumière, et à insuffler l’art de vivre à l’italienne autour de la dolce vita et de la nourriture, et vous avez ce dépaysement immédiat qui vous gagne et fait un bien fou.

Si vous avez besoin d’une lecture feel-good, qui saura vous émouvoir et vous faire voyager, foncez sur L’Infini des possibles !

3 réflexions sur “L’Infini des possibles, de Lori Nelson Spielman

  1. Je suis heureuse pour toi si cette lecture a su ensoleiller un peu tes matins moroses mon cupcae pécan-chocolat blanc ❤ Il est dans ma PAL (I think…) et tu me donnes bien envie de me le mettre au chaud pour le mois de janvier qui est souvent le mois le plus compliqué pour moi ^^

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s