Les enquêtes de Setna, tome 2 : Le livre interdit, de Christian Jacq

Plonger en pleine Egypte antique fut une véritable bouffée d’air frais lors de ma lecture du premier tome des enquêtes de Setna l’année dernière (cliquez ici pour lire ma chronique). J’avais décidé de rapidement lire la suite, et n’ai donc pas hésité à emprunter le deuxième tome à la médiathèque.

L’histoire

Le prince Setna, fils de Ramsès II, a une mission à accomplir : se procurer le Livre de Thot, le livre interdit, qui seul pourrait arrêter le voleur du vase scellé d’Osiris, une pièce unique qui contient le secret de la vie et de la mort.
De son côté, Sékhet, la fiancée de Setna, se cache depuis que son père, après lui avoir fait une révélation terrifiante, a voulu l’assassiner. Réfugiée chez des paysans, elle doit une nouvelle fois fuir pour échapper à des tueurs.
Pourra-t-elle transmettre à temps l’épouvantable secret dont elle est dépositaire ? Car pendant ce temps, le mage noir progresse sur le chemin du Mal…

Mon avis

J’ai bien apprécié cette suite des aventures de Setna, mais tout de même bien moins que le premier tome. D’une manière générale, j’ai trouvé que le livre tournait un peu trop en rond, et était donc atteint du syndrome du tome 2, tome de transition par excellence. J’ai passé un bon moment, je sais que ce tome est indispensable pour faire avancer l’intrigue, mais à part se répéter, il manque un peu d’intérêt.

Ce roman est une suite directe du premier tome, qui se terminait sur une révélation et un retournement assez incroyables. J’avais donc hâte de voir comment l’histoire allait évoluer. Et bon… A part être une course-poursuite, ce roman n’apporte pas de réelle évolution à l’intrigue. Le roman enchaine les scènes d’affrontement entre les forces du bien et du mal (pour rester vague…), et au bout de la troisième j’en avais un peu assez. Même si, du coup, le roman se dévore, cela manque un peu d’intérêt et d’avancée réelle dans l’intrigue.

J’ai tout de même apprécié que certains personnages, notamment Ched et Ramésou, s’étoffent un peu. On sent que ces personnages finiront pas être décisifs dans la conclusion de cette enquête, et j’apprécie beaucoup leur montée en puissance. J’aime également toujours autant la manière dont Christian Jacq raconte son histoire, et raconte la magie et la beauté de l’Egypte antique. Entre les animaux intelligents qui ont un vrai rôle, le rapport à la mythologie et au pharaon, les différents paysages qu’il retranscrit, le roman est très riche en découverte historique, ce que j’ai particulièrement apprécié. La plume de Christian Jacq est simple, se rapprochant de la plume d’un conte, ce qui rend l’histoire encore plus intrigante et ésotérique.

Bien que ce deuxième tome m’ait laissé sur ma faim, je lirai très certainement, et sans trop tarder, la suite des enquêtes de Setna.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s