Le Grand Monde, de Pierre Lemaitre

Comme pour beaucoup de lecteurs, les sorties d’un nouveau roman historique signé Pierre Lemaitre sont toujours synonymes de joie et d’achat immédiat. Pour ma part, je prends un petit plaisir supplémentaire à les acquérir au format audio; étant narrés par l’auteur lui-même, l’histoire n’en est que plus délectable. J’ai donc acquis Le Grand Monde, premier tome d’une nouvelle saga historique autour des Trente Glorieuses, en audio dès sa sortie, et n’ai pas attendu très longtemps avant de me le mettre dans les oreilles (façon de parler, évidemment).

L’histoire

La famille Pelletier.
Trois histoires d’amour, un lanceur d’alerte, une adolescente égarée, deux processions, Bouddha et Confucius, un journaliste ambitieux, une mort tragique, le chat Joseph, une épouse impossible, un sale trafic, une actrice incognito, une descente aux enfers, cet imbécile de Doueiri, un accent mystérieux, la postière de Lamberghem, grosse promotion sur le linge de maison, le retour du passé, un parfum d’exotisme, une passion soudaine et irrésistible.
Et quelques meurtres.

Mon avis

J’annonce tout de suite la couleur : j’ai eu un énorme coup de coeur pour ce roman ! Non seulement Pierre Lemaitre nous propose une histoire délectable, aussi cynique, drôle et émouvante que celles de ses précédents romans historiques, mais il y place en plus une nostalgie et un petit fan service très bienvenu, qui m’a fait parler à mon livre (audio, donc à mon téléphone…) et bondit de ma chaise ! Une délectation, un pur bonheur de lecture !

Ce premier tome nous introduit la famille Pelletier, et ses membres bien différents les uns des autres. L’introduction de chacun de ces personnages peut paraitre un peu laborieuse, mais à partir du moment où ils sont assimilés, on se laisse totalement prendre dans le flot de leur vie. Chacun apporte sa petite pierre à l’édifice de cette famille, et j’ai beaucoup aimé la manière dont Pierre Lemaitre décrit les relations entre ses enfants, et la subtilité du rôle de parent. Chaque personnage évolue, s’avère surprenant et émouvant.

Quand à l’intrigue, elle est inexistante; enfin non, pas du tout, mais elle n’existe pas en elle-même. Nous suivons la famille, et les intrigues liées à chaque membre qui fait que, forcément, certaines se raccrochent à d’autres. Et toutes les sortes d’intrigues se déroulent : meurtres, épopée familiale, enquête journalistique, guerre d’Indochine, trafic de drogue, émancipation, rencontre amoureuse, épanouissement professionnel, etc. Bref, l’auteur se joue des genres pour nous proposer un joyeux méli-mélo, qui m’a, pour ma part, totalement enchantée !

Pierre Lemaitre n’a pas son pareil en termes de romans caustiques. Beaucoup de thèmes sont évoqués dans ce livre, au travers de nombreux personnages; ainsi, de nombreuses émotions nous sont distillées. J’adore sa manière d’amener les rebondissements, sans manière, au détour d’une fin de phrase, qui nous fait relire cinq fois celle-ci pour être sûre que nous ne venons pas de débarquer d’une autre planète, déclenchant par là-même la joie, les larmes ou l’effroi. Il réussit formidablement bien à exploiter les charmes et les défauts de ses personnages, les rendant à la fois émouvant et affligeants. Mention spéciale au personnage de Geneviève, qui est époustouflant d’égoïsme, de culot et effrayante à souhait !

Je ne peux que vous conseiller de vous jeter sur Le Grand Monde, notamment si vous êtes lecteur de sa précédente saga historique regroupant Au revoir là-haut, Couleurs de l’incendie et Miroir de nos peines : cette lecture-ci aura une petite saveur supplémentaire fort agréable ! Vivement la suite, vivement !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s