L’Attrape-coeurs, de J. D. Salinger

897150761Quand on regarde toutes les listes de livres à lire absolument dans sa vie, L’attrape-coeurs se trouve dans chacune d’entre elles. Célèbre roman paru dans les années 50 et devenu un classique, il aborde la thématique du passage de l’adolescence à l’âge adulte. Roman culte pour certains, imposture pour d’autres, j’ai eu envie de me faire ma propre opinion sur ce roman mystérieux, qui en plus trainait dans ma PAL depuis des années !

L’histoire
Le roman, écrit à la première personne, relate la période où Holden Caulfield, expulsé du collège Pencey Preparatory trois jours avant les vacances de Noël, retourne à la maison familiale, à New-York. Il déambulera en ville avant de devoir annoncer la nouvelle à ses parents.
Âgé de dix-sept ans, Holden est plein d’incertitudes et d’anxiété, à la recherche de lui-même. Il vit son passage à l’âge adulte et comprend qu’il perd l’innocence de l’enfance. L’une des plus belles images de l’auteur pour exprimer ce passage est lorsque Holden demande au chauffeur de taxi où vont les canards lorsque l’étang gèle. Salinger dans ce roman décrit avec ironie et justesse la société américaine des années 1950.

Ce que j’en ai pensé
Je reste mitigée face à cette lecture pas comme les autres. Même si le personnage principal a su me toucher, le style ne m’a pas convaincu.

Car le style de ce roman est très particulier. Salinger se met ici dans la peau d’un jeune homme de 17 ans, qui évolue à New York dans les années 50. C’est donc un style oralisé, avec des « et tout » à tout bout de champ. Et là, je me dis que j’aurais dû lire ce roman en version originale. Ce roman a fait scandale lors de sa sortie pour tout les « goddamn » qu’il contient… Or, je ne sais pas comment ils ont été traduits… A part quelques petits « putain » de ci de là, je ne vois pas… Beaucoup de termes traduits m’ont gênés, comme « le môme untel » : on disait ça dans les années 50 ? Possible après tout, mais aujourd’hui ça sonne étrange…

Par contre, j’ai beaucoup aimé les personnages présentés dans ce roman. La palme revenant au héros, Holden, en pleine contradiction avec la société qui l’entoure, et, plus largement, avec lui-même. Au fur et à mesure de son errance, de ses difficultés à communiquer avec qui que ce soit, Holden a su me toucher. Son coté très cynique m’énervait pas mal au départ, mais sa carapace se fissure jusqu’aux dernières pages qui sont très belles.

J’ai également beaucoup apprécié la New York dans laquelle évolue Holden. Elle est décrite comme une ville sombre, surpeuplée mais où la solitude règne. Les rues sont sales, les hôtels miteux, les hommes pervers, les femmes vénales, les taxis vulgaires. Difficile de trouver la paix dans cette ville qui ne s’éteint jamais.

Je pense que j’ai lu L’attrape-coeurs trop tard dans ma vie. C’est un roman sur le passage de l’adolescence à l’âge adulte, avec ses difficultés et ses doutes. Et c’est une période que j’ai traversé il y a déjà pas mal de temps… Mais c’est également un roman sur la solitude, la difficulté de communiquer et de s’intégrer dans le monde. Et ces thématiques-là m’ont touché bien davantage.

14/20

Roman lu dans le cadre du challenge « Un genre par mois »

Publicités

20 réflexions sur “L’Attrape-coeurs, de J. D. Salinger

  1. Je pense, comme toi, que je l’ai lu un peu trop tard (ça devait être il y a 3 ans seulement…). Par contre, de mon côté ça n’est pas du tout passé : en partie à cause du style et mais aussi à « cause » du personnage principal, qui m’a exaspéré de bout en bout. Je n’ai pas réussi à passer outre ses changements incessants de caractère et son côté très rentre-dedans. J’avais beaucoup regretté d’ailleurs de n’avoir pas pu apprécier ce livre qui a tant fait parler de lui. Mais bon, je crois que quelquefois on n’y peut rien, la rencontre avec le livre ne se fait pas ! En tout cas, ton avis positif m’a montré ce qui a pu accrocher pas mal de monde.

    Aimé par 1 personne

  2. C’est un roman qui me tente comme tant d’autres déjà… Mais je bloque parce que je me dis qu’il a été tellement apprécié que j’ai peur, moi, de ne pas l’aimer à sa juste valeur (oui, oui je suis bizarre ^^). En tout cas, ton avis est très intéressant!

    J'aime

  3. J’ai lu ce roman en 2nde il me semble et c’est vrai que le style est un peu étrange, je pense que c’est parce qu’il est très ancré dans un style oral de l’époque et qu’aujourd’hui les expressions sont dépassées… Peut-être que la version originale change les choses ^^ Bises

    Aimé par 1 personne

  4. Je ne l’ai pas encore lu mais ça fait un moment que je me dis qu’il serait temps que je l’emprunte 🙂
    Ton avis est un peu mitigé mais j’en entends tellement de bonnes choses dans mon entourage que je me dis que je vais quand même tenter le coup haha. Peut-être plutôt en anglais par contre :p

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s