La chambre des merveilles, de Julien Sandrel

Il y a quelques semaines, j’ai eu la surprise de recevoir dans ma boîte aux lettres le nouveau roman paru chez Calmann-Lévy, La chambre des merveilles… comme des centaines de blogueurs, booktubeurs et instagrammeurs, sans avoir rien demandé. Ce roman commençait déjà à tourner un peu partout, avec des avis plutôt positifs, ce qui m’intriguait pas mal. Je l’ai donc ouvert en essayant de modérer mes attentes, et ravie de pouvoir me plonger dans le genre contemporain que j’affectionne tant et que je lis finalement peu…

L’histoire

Louis a 12 ans. Ce matin, alors qu’il veut confier à sa mère, Thelma, qu’il est amoureux pour la première fois, il voit bien qu’elle pense à autre chose, à son travail sûrement. Alors il part, fâché et déçu, avec son skate, et traverse la rue à fond. Un camion le percute de plein fouet. Le pronostic est sombre. Dans quatre semaines, s’il n’y a pas d’amélioration, il faudra débrancher le respirateur de Louis. En rentrant de l’hôpital, désespérée, Thelma trouve un carnet sous le matelas de son fils. À l’intérieur, il a dressé la liste de toutes ses « merveilles », c’est-à-dire les expériences qu’il aimerait vivre au cours de sa vie.
Thelma prend une décision : page après page, ces merveilles, elle va les accomplir à sa place. Si Louis entend ses aventures, il verra combien la vie est belle. Peut–être que ça l’aidera à revenir. Et si dans quatre semaines Louis doit mourir, à travers elle il aura vécu la vie dont il rêvait. Mais il n’est pas si facile de vivre les rêves d’un ado, quand on a presque quarante ans…

Mon avis

J’ai passé un joli moment de lecture avec ce roman, pleine d’émotions et de bons sentiments. Ce roman est de ceux desquels vous ressortez avec l’impression d’être plus vivant tellement les émotions qu’il vous fait vivre son extrêmes. Malgré tout, je dois bien avouer que trois semaines après ma lecture, je n’en ai plus que peu de souvenirs précis… il ne m’aura donc pas plus marqué que cela.

J’ai beaucoup apprécié les personnages de Thelma et Louis (sans le e !), dont la relation m’a beaucoup touchée. J’ai rarement ressenti le lien d’amour entre une mère et son enfant de manière si intense dans des romans, et celui-ci m’a particulièrement touché à ce niveau, même si c’est une relation que je ne connais que dans un sens pour le moment. Dans ce sens le personnage de Thelma m’a plu, car c’est le prototype de la « mère moderne » si décriée par certains actuellement. A travers ce personnage, Julien Sandrel tord le cou aux préjugés sur les « mamans qui travaillent » et qui supposément prennent moins soin de leur enfant. Chaque relation mère-enfant est unique, juger de cette intimité n’est possible pour personne.

L’histoire de Thelma et Louis est une histoire pleine d’émotions, des émotions très extrêmes car forcément elles touchent à la santé d’un enfant. A travers l’accident de son fils, Thelma va réapprendre à s’affirmer, à exister et à vivre. Elle va réapprendre à aimer, à ressentir pleinement les choses, à expérimenter, à sortir de ce carcan que lui impose la société actuelle. En ressortent de cette histoire une sensation de bien-être et de chaleur assez étranges compte tenu de l’histoire que l’on vient de lire, et une pléiade de bons sentiments.

Evidemment, tout ça ne se fait pas sans une facilité assez déconcertante. Pendant ma lecture, je ne pouvais m’empêcher de penser que tout de même, le choix de Thelma de vivre les rêves de son fils était assez déconcertante. C’est en effet assez déroutant de partir au Japon trois jours après que son fils tombe dans le coma… Ajoutez à cela des facilités pratiques et monétaires qui ne sont pas données à tout le monde… Mais malgré cela, je me suis laissée porter par l’histoire, par cette relation mère-fils si intime qui m’a énormément touchée.

Sans que ce soit un coup de coeur, La chambre des merveilles est un roman qui a su me toucher par l’intensité des émotions qu’il dégage et par la relation mère-fils si belle qu’il décrit. Un joli roman que je vous conseille !

4 réflexions sur “La chambre des merveilles, de Julien Sandrel

  1. Jolie couverture ! Je trouve également l’idée de réaliser les rêves de son fils assez étrange, dans le sens où dans la vrai vie, une mère aurai plutôt le réflexe de rester près de lui. Néanmoins, tu sembles avoir était touché par l’histoire, donc l’auteur a plutôt bien fait son travail 😉

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s