Cette maison est la tienne, de Fatima Farheen Mirza

Cette rentrée littéraire est LA période de toutes les tentations livresques ! Heureusement que NetGalley existe, sans quoi mon portefeuille serait trouvé de partout ! J’avais très envie de lire un roman de littérature américaine, et quoi de mieux que me tourner vers Calmann Lévy pour faire mon choix ?

L’histoire

Avant-hier soir, elle n’avait encore jamais entendu parler de ces taches qui s’amoncellent comme la poussière sur le coeur. Et si ne pas porter le foulard valait une tache, est-ce qu’une nouvelle se formerait chaque fois qu’elle déciderait de rester tête nue ? Hadia, Huda et leur petit frère Amar ont grandi sous le même toit californien, tiraillés entre rêve américain et traditions chiites de leurs parents nés en Inde. Le mariage d’Hadia est l’occasion pour les deux soeurs de revoir Amar, disparu depuis trois ans. Grâce à l’exploration de leurs souvenirs d’enfance, parfois tendres, souvent douloureux, se dessine une fresque familiale bouleversante où chaque enfant se joue des interdits pour tenter de grandir librement dans son corps, et dans son coeur.

Mon avis

J’ai lu ce roman en deux petits jours, et même si globalement je l’ai beaucoup apprécié, j’ai trouvé qu’il souffrait de longueurs et surtout d’un manque d’intrigue.

Car la seule intrigue de ce roman, c’est l’histoire des membres de cette famille, sur plusieurs années. Voilà. Alors oui, il y a peut-être un léger mystère sur le pourquoi du comment de l’absence du frère, mais c’est tout. Bien que l’histoire de cette famille, partagée entre traditions et modernité, est intéressante, elle manque tout de même d’un certain attrait… Disons qu’il est difficile de rester accroché au roman, beaucoup d’éléments étant répétés, entrainant quelques longueurs…

Cependant, je dois dire avoir trouvé le récit très intéressant, sur le fond comme sur la forme. La construction sur fonds de flashbacks est appréciable, nous plongeant dans différentes époques de la vie des personnages. De l’enfance à un âge avancé, d’un pays à un autre, nous allons les suivre essayer de se comprendre, de vivre ensemble, de s’intégrer, et d’évoluer avec leur religion et leurs traditions. J’ai adoré le personnage de Hadia, bourrée d’humilité et d’abnégation, et ai été émue par la personnalité d’Amar. J’ai eu plus de mal avec ses parents, trop encrés dans leur communauté et leurs traditions, allant jusqu’à rejeter leurs enfants et les empêcher d’être heureux…

Reste que Fatima Farheen Mirza réussit à faire la part des choses, et fait en sorte de tourner son récit de manière à ce qu’on soit en empathie avec les personnages et qu’on réussisse à les comprendre, à intégrer leur communauté et leur environnement familial. J’ai bien apprécié sa plume, peut-être un poil trop classique pour délivrer toutes les émotions nécessaires à la bonne appréciation du récit. Je dois avouer que le roman m’a laissé un peu froide, seule la dernière partie m’a émue.

Amateurs de littérature américaine, je vous invite vivement à vous plonger dans ce roman qui saura vous ravir !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s