Merci, fallait pas : Le sexisme expliqué à ma belle-mère, de Laura Domenge

Depuis mon adhésion au Club de lectures féministes de Carnet Parisien, je découvre les essais. Et pas n’importe quels essais : les essais féministes. Des lectures qui sont toujours de très belles découvertes, dont j’apprécie ressortir avec l’impression d’avoir appris des choses. Merci, fallait pas, était la lecture de novembre du club, que je n’avais pas eu le temps de lire à temps. En ce début d’année, j’ai décidé de rattraper mon retard !

L’histoire

« Encore une qui a couché pour réussir… »
« Quelle piplette ! Une vraie gonzesse, celui-là ! »
« J’ai prévu double ration de patates : il y a beaucoup d’hommes à table ! »
Toutes ces petites phrases…
Ma belle-mère, je l’adore… Elle est même plutôt progressiste sur plein de trucs ! Et pourtant, il y a une chose sur laquelle elle est restée à l’âge de pierre : c’est l’égalité hommes/femmes.
Du coup, j’ai entrepris de lui expliquer, gentiment, tous les sous-entendus que ces petites phrases insinuent l’air de rien, et qui nous réduisent, gentiment toujours, nous les meufs, à des petites choses qui doivent rester à leur place.
A bon entendeur !

Mon avis

J’ai passé un bon moment avec ce livre, qui est selon moi une bonne introduction au féminisme. C’est un livre bon à mettre entre toutes les mains, celles des aguerries comme celles des personnes moins convaincues !

Si vous êtes déjà adepte du mouvement féministe, et que vous vous êtes renseigné à ce propos, n’allez pas plus loin : ce livre ne vous apportera pas les informations que vous cherchez. C’est parfait pour les jeunes adolescent(e)s, ou pour faire un pied de nez à un indécrottable anti-féministe. Au-delà, je n’ai rien appris de nouveau dans ce livre.

Laura Domenge propose dans ce livre quelques leçons sur l’importance de la cause féministe, cite quelques ouvrages de référence, mais étale surtout son humour. Qui fait mouche d’ailleurs, j’y ai été plutôt sensible, sans non plus éclater de rire. Tout y passe : le ménage, la mode, la différence de salaire, le rapport à la nourriture et au corps, etc. C’est sympa, ça fait sourire jaune, mais ça manque de profondeur pour moi, malgré une mise en page sympathique.

Merci, fallait pas est un ouvrage sympathique, bon à offrir ou à laisser trainer chez moi, comme ça en passant, au cas où un message nécessiterait d’être passé… Pour ma part, même si j’ai souri, je reste sur ma faim en termes d’informations pures; j’ai été davantage convaincue par Beyoncé est-elle féministe ?. Après, si vous voulez vivre dangereusement et offrir cet ouvrage à votre belle-mère, faites-moi un retour, je serais curieuse de voir l’accueil qu’il a reçu !

2 réflexions sur “Merci, fallait pas : Le sexisme expliqué à ma belle-mère, de Laura Domenge

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s